Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le constructeur Hess désigné pour les futurs busways

C’est le constructeur suisse Hess qui a été choisi par Nantes Métropole pour doter la Semitan d’une flotte de busways 100 % électriques dès l’automne 2018.

 les futurs e-busways auront une longueur de 24 m, contre 18 actuellement les futurs e-busways auront une longueur de 24 m, contre 18 actuellement
C’est officiel : c’est le constructeur suisse Hess qui a été désigné par la collectivité pour la livraison de busways 100 % électrique. «Nantes a toujours eu une longueur d’avance en matière de transports publics. La Collectivité compte bien continuer à la conserver», souligne Nantes Métropole.

Des busways 100% électriques
Nantes Métropole va passer commande d’un busway tout électrique qui gagnera de précieux mètres (24 contre 18 m actuellement) pour transporter 30% de passagers supplémentaires. Cette acquisition complète l’achat de 80 bus articulés roulant au gaz naturel.

Ces futurs Busways bi-articulés seront : de plus grande capacité (+ 35%) pour un total de 150 places ; plus confortables d’accès ; plus performants avec moins de gêne sonore pour les passagers comme les riverains ; aucun rejet de gaz à effet de serre et un faible coût énergétique grâce à sa technologie 100 % électrique.

Une première mondiale
Le 1er livré à l’automne 2018 fera de Nantes la 1ère ville d’Europe à l’utiliser ! L’arrivée de ces e-Busways est aussi l’occasion pour la Métropole d'adapter certaines infrastructures, de créer des équipements comme, par exemple, un nouveau centre technique d’exploitation (CETEX) à Vertou
pour les accueillir ou encore d'étudier le prolongement de la ligne 4 au-delà du périphérique.

Pour Johanna Rolland, « Il est essentiel d'élaborer un nouveau Plan de déplacement urbain en prenant en compte les mutations des territoires, des modes de déplacement, les différents temps de la vie et des usages » tout en précisant : « qu’il nous faut sans cesse investir et innover pour garder ce temps d’avance. Prendre dès aujourd’hui des décisions importantes pour maintenir la qualité de service de notre réseau de transport, accompagner l’accroissement de son usage, anticiper les besoins de demain et accélérer la transition énergétique ».
Le montant du projet global s’élève à 43,2 M€ TTC (travaux, véhicules, infrastructures de recharge électrique). Ce projet bénéficie d’un soutien financier de l’État dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. Et a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation “Horizon 2020” de l'Union européenne.

Comment ça marche les e-busways ?
Pour la première fois, un bus électrique de cette capacité se recharge grâce à des stations de recharge rapide « TOSA » de ABB et ce, tout au long du parcours de la ligne. Grâce aux deux essieux dirigeables, ce véhicule dispose de la même maniabilité qu’un bus articulé. «Deux essieux motorisés par des moteurs à aimant permanent assurent une traction des plus efficaces et sûres en toutes circonstances. L’énergie est stockée dans des batteries rechargées aux stations-flash sur le parcours et aux terminaux. Ce concept permet de maintenir une grande capacité de passagers dans le véhicule grâce à la masse limitée de la batterie et une exploitation exigeante», précise Hess.
Les grands avantages par rapport à un bus conventionnel à moteur diesel sont sa traction non polluante, son fonctionnement silencieux et sa capacité de passagers augmentée de 35 % environ.

mise à jour le 25 juillet 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48