Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La stratégie du Grand Port maritime

Avec son plan stratégique 2015-2020, le port de Nantes-Saint-Nazaire ambitionne de devenir un port de référence de la transition énergétique et écologique. D’un coût total de 53,7 millions d’euros, ce plan se décline en 28 actions qui visent au développement de l’activité industrielle et économique, tout en respectant la qualité environnementale de l’estuaire.

Port de Saint-Nazaire
La valorisation du site du Carnet, la création d’un guichet unique de contrôle du trafic maritime, la mise en place de chartes de type « ville-port » avec les métropoles nantaise et nazairienne, la poursuite de l’optimisation des dragages, la mise en oeuvre de plates-formes fluviales connectées, l’implantation de nouvelles filières industrielles telles que les énergies marines renouvelables : ce sont quelques-unes des 28 opérations que comporte le projet stratégique du Grand Port maritime Nantes- Saint-Nazaire.

Trois grands axes stratégiques se dégagent : le développement des filières actuelles et émergentes, la performance de l’outil industriel portuaire et le développement durable des espaces portuaires estuariens. Ces différents projets visent à positionner le port de Nantes-Saint- Nazaire au premier plan en matière de transition énergétique et écologique, en s’attelant au défi que Jean- Pierre Chalus, président du directoire du port, résume en ces termes : « Garantir la possibilité d’accueillir des activités commerciales et industrielles tout en préservant la qualité environnementale du territoire estuarien. »

D’où les études programmées sur le site du Grand Tourteau en vue d’un possible aménagement, le Plan de gestion à Bouguenais à vocation environnementale, réalisé en partenariat avec Nantes Métropole, ou encore l’aménagement de la zone logistique à Cheviré. « À Cheviré, nous souhaitons continuer à développer le trafic fluvial et maritime. » Autre enjeu auquel le Grand Port maritime doit faire face : la valorisation de son patrimoine foncier. « Dans les ports Nord-européens, par exemple en Belgique ou en Angleterre, les recettes pérennes proviennent à 60-70 % de leurs actifs immobiliers. À Nantes, ce pourcentage est de 30 %. Nous devons mettre au point une stratégie foncière pour mieux gérer nos actifs. » Sur les 2 700 hectares du domaine terrestre appartenant au Grand Port maritime, 1 350 sont aménagés en zones portuaires, logistiques et industrielles, 1 055 ayant une vocation environnementale, « ce qui nous laisse 295 ha de foncier disponibles ».
 
Isabelle Corbé

mise à jour le 26 février 2016



En chiffres

Dans un programme d'investissements de 170 millions d'euros, un tiers (53,7 M €) est financé à l'aide du Contrat Plan État Région. L’État y contribue à hauteur de 18,1 millions d'euros. La Région des Pays de la Loire finance 16,3 M € ; Nantes Métropole pour 3 millions d’euros tout comme la Carène, le conseil Départemental, 10 millions d'euros.

Concours photo autour de la biodiversité

Dans le cadre de la 3e édition des 24 heures de la Biodiversité, qui se déroule du 3 au 5 juin, Nantes Métropole et Bretagne Vivante organisent un concours photo sur le thème « Printemps en bord de Loire », ouvert à tous les amateurs, enfants et adultes. Les photos devront être prises entre le 21 mars et le 21 avril 2016, date limite d’envoi. Une seule photo par participant. 10 photographes primés (cinq adultes et cinq enfants) seront sélectionnés et les meilleurs clichés exposés sur les grilles du Jardin des plantes, du 25 mai au 15 juin, puis, sur les grilles du square du Muséum d’histoire naturelle, du 1er juillet au 28 août. Règlement sur nantesmetropole.fr.
Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48