Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La Métropole soutient le développement durable de ses partenaires africains

Du 7 au 10 décembre dernier s’est tenu à Nantes un séminaire international de gestion des services urbains. Son objectif : approfondir et démultiplier les exemples de décentralisation réussie en Guinée et au Cameroun.

Image.
Que de chemin parcouru depuis 2006, date des premières coopérations entre Nantes Métropole, Kindia en Guinée et Dschang au Cameroun ! Les deux villes africaines sont maintenant organisées pour offrir à leurs habitants des services d’eau potable, d’assainissement, de gestion des déchets, mais aussi pour prévenir les inondations, voire produire de l’énergie renouvelable. Ainsi, ont vu le jour l’Agence municipale de l’eau et de l’énergie à Dschang et l’Agence communale de l'eau et de l'assainissement à Kindia.

En décembre 2015, se tenait à Nantes un séminaire international, pour faire le point sur ces partenariats et réfléchir au moyen de changer d’échelle.  Une occasion d'identifier les freins à lever pour renforcer ces acquis, et d’esquisser un nouveau programme pour que l’expérience de Kindia et celle de Dschang profitent à d’autres communes. Etaient donc réunis des élus de ces deux villes et du pôle métropolitain Nantes- Saint-Nazaire, mais aussi le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE-Platforma), et l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF). Les associations nationales des communes de Guinée et du Cameroun étaient également présentes. Particulièrement actives, elles œuvrent pour  renforcer les capacités des communes, via des actions de lobbying auprès des États et  la mise à disposition de personnels et de moyens au service des mairies. La Commission Européenne, en plus d’apporter un soutien financier à cette rencontre, est également venue expliquer la politique de coopération de l’Europe, à laquelle le futur programme devra contribuer pour bénéficier d’un cofinancement. L’enjeu a été résumé par Frédéric Vallier, secrétaire général de CCRE :  « Même en Europe la décentralisation a pris du temps, mais il faut inciter les gouvernements centraux à donner davantage de moyens pour que les collectivités du Sud aient leurs ressources propres et puissent se développer».

Dschang et Kindia : 2 villes référentes en Afrique

Et ce n’est pas le maire de Dschang, Beaudelaire Donfack, qui le contredira sur ce point puisque, avec l’appui de Nantes Métropole, sa ville est devenue un exemple à suivre au Cameroun : « Dans 4 ans, nous serons en mesure de traiter 10 000 tonnes par an de déchets compostables. Quant aux énergies renouvelables, avec la création de 2 centrales hydro-électriques, Dschang croule sous les demandes de stage, parfois de personnes vivant à plus de 6 000 km de là.  » Même constat en Guinée, dont plusieurs grandes villes s’inspirent dans les domaines de la gestion des déchets, de l’hygiène et de la prévention des risques sanitaires. La ville équipe notamment ses écoles de toilettes et d’eau potable, contribuant ainsi à la propagation de l’hygiène plutôt que des épidémies. « À l’heure du changement climatique, les collectivités locales ont un rôle essentiel, elles peuvent être moteur et attirer d’autres communes pour essaimer ces expériences de gestion durable », insiste Marie-Hélène Nedelec, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la coopération décentralisée. Le personnel est qualifié et mobilisé. » C’est d’ailleurs une des attentes des villes africaines de mieux former leurs élus et cadres, mais aussi que les associations soient reconnues d’utilité publique. Elles souhaitent voir se consolider les échanges Sud-Sud en incluant d’autres pays comme le Sénégal, tout en permettant aux villes qui partagent leurs compétences avec d’autres de ne pas se trouver à court de ressources humaines. L'objectif des futurs partenaires est également de s’organiser pour rechercher les financements nécessaires au développement durable des villes du Sud.

En conclusion du séminaire, l’annonce d’un nouveau programme piloté par la Commission Européenne en 2016, doté de 10 millions d’euros sur « 10 villes pilotes africaines zéro carbone », a su renouveler s’il en était besoin l’énergie « verte » de tous les participants.

mise à jour le 15 janvier 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48