Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La colocation pour lutter contre l’isolement

L'association Colocation Seniors lutte contre l'isolement des personnes âgées. Elle met en place des colocations entre seniors, personnes en précarité financière ou non, et leur permet ainsi de réduire leurs charges tout en gardant un aspect convivial.

Ancien maçon à la retraite, handicapé à la suite d'une hémiplégie, Raymond s'est retrouvé sans domicile après un parcours personnel difficile et une hospitalisation. C'est à ce moment-là qu'il a rencontré l'association Colocation Seniors, basée à Nantes, qui aide notamment les personnes en précarité à trouver un logement et un colocataire. Créée en 2008, épaulée par Nantes Métropole et la Ville de Nantes, l'association a d'abord dû se faire connaître, tisser son réseau. Elle a aussi créé, dans la foulée, ACS Services (pour association Colocation Seniors Services), une association d'aide à la personne, qui emploie trois auxiliaires de vie, pour aider les personnes dépendantes, en colocation ou non, et leur permettre d'être autonomes, « afin qu'elles ne soient pas une gêne pour un potentiel colocataire », précise Jocya Almor, présidente de Colocation Seniors. L'habitat partagé a finalement pu débuter en 2010, sur Nantes, avec Raymond, « qui est le premier adhérent à qui nous avons trouvé un logement », confie Jocya. À peine installé, le retraité a ainsi pu trouver son colocataire, Jérôme. « On a fait connaissance pendant une des réunions organisées par l'association, et je l'ai trouvé sympa », assure Raymond. Jérôme, lui, travaille encore. Le fait de partager un logement permet à chacun de réduire ses dépenses, pour le loyer, les charges… et « la colocation me permet de ne pas être seul », confie encore Raymond. « Je voulais avoir de la compagnie. Avec Jérôme, on discute de beaucoup de choses. C'est bien. »

Économie et convivialité

« Les gens cherchent une solution pour allier l'aspect financier et l'aspect convivial, assure la présidente de l'association. Et ce peut être une alternative à la maison de retraite ou à la solitude. » Mais, si l'association fait le lien entre les personnes qui cherchent un colocataire, le coeur de son action reste de trouver des solutions de logement, pour « des personnes retraitées en situation précaire, ou souhaitant simplement partager les frais de logement », mais également pour les personnes en situation difficile (femmes battues, famille monoparentale en précarité, etc.).

L'association met alors en place l'habitat partagé en s'appuyant sur le réseau des bailleurs privés et sociaux, des cliniques, centres médico-sociaux... « Nous faisons en sorte que ce soient des gens de même génération, précise la présidente de l'association. Nous faisons également de la médiation. Ensuite, il y a un accompagnement tout au long de la mise en place de la colocation. » 15 personnes partagent aujourd'hui leur toit, et cinq sont en attente d'un habitat partagé après avoir monté leur dossier.

En octobre 2012, l'association a été notifiée par le gouvernement dans le 17e rapport du haut comité pour le logement des personnes défavorisées. Une notification qui a donné un coup de projecteur sur Colocation Seniors. Et une « reconnaissance de tout ce que nous avons fait. Cela nous apporte aussi une autre dimension, conclut Jocya, et nous sommes en train d'étudier comment faciliter la mise à disposition de nouveaux logements ».

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 21 mai 2013



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48