Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



L’Observatoire des industries culturelles et créatives est né !

L’Observatoire des industries culturelles et créatives a été créé officiellement au printemps 2014, sous l’égide de l’Agence d’études urbaines de la région nantaise (Auran), de l’Agence pour le développement durable de la région nazairienne (ADDRN) et de la Société d’aménagement de la métropole Ouest Atlantique (samoa). Sa principale mission : prendre le pouls de l’écosystème créatif de la métropole Nantes – Saint-Nazaire.

Laurent Ségura, de l’Auran - Photo : Patrick Garçon Laurent Ségura, de l’Auran - Photo : Patrick Garçon
Il a des yeux de lynx, mais il est chargé d’observer, au microscope et aux jumelles, un organisme vivant, pas du tout comme les autres. Dans son champ visuel à 360° : les industries créatives et culturelles (ICC) des bassins de vie socio-économiques nantais et nazairiens. Mais qui sont les ICC métropolitaines ? Quel est leur poids économique? Forment-elles une filière novatrice à part entière ou se sont-elles « infiltrées » dans des filières déjà existantes? Tels sont les principaux questionnements auxquels s’attache à répondre l’Observatoire des ICC depuis 2013. « L’Observatoire voit de près mais aussi de loin ! affirme Laurent Ségura, directeur d’études et de projets au sein de l’Auran. Il fallait l’inventer parce qu’il n’existait pas encore, et que les ICC sont stratégiques pour le développement économique de l’agglomération nantaise. L’objectif est de construire des indicateurs quantitatifs et qualitatifs qui donnent du sens aux ICC de la métropole nanto-nazairienne et d’élaborer une définition. » Pour cela, l’Observatoire des ICC, bilocalisé à l’Auran et à l’ADDRN et accompagné conjointement par huit structures (dont Nantes Métropole, la CCI Nantes – Saint-Nazaire, la CARENE Saint- Nazaire Agglomération, Pôle emploi et la Région des Pays-de-la-Loire), a construit une méthodologie inédite, reproductible à d’autres territoires européens. Résultat : sept filières culturelles et créatives (activités artistiques, mode, numérique, meuble, services créatifs, livre et audiovisuel) constituées d’un tissu clairement identifié de petites boîtes (8 400 établissements). Comme l’Observatoire adore enquêter, il est également très friand de chiffres. Les ICC représentent près de 36 400 emplois privés (en 2012), soit 9 % de l’ensemble des emplois dans l’économie nanto-nazairienne. Un fait marquant : entre 2007 et 2012, alors que le nombre d’emplois privés – tous secteurs confondus – augmentait de 5 % sur la métropole nantaise, celui de l’écosystème créatif augmentait de 15 % ! Un chiffre presque insolent par temps de crise, qui aide aujourd’hui l’Observatoire à anticiper l’avenir. Faudra-t-il créer d’autres pépinières du fait de la hausse (très probable) du nombre de créations d’entreprises créatives? Comment accompagner ces jeunes pousses entrepreneuriales ? De nouveaux enjeux territoriaux se dessinent, sur lesquels l’Observatoire a déjà un oeil.

Cécile Faver

mise à jour le 31 octobre 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48