Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



L’invitation au voyage de la Folle Journée

Du 31 janvier au 4 février la Folle Journée vous emmène « vers un monde nouveau », un monde où la musique transporte vers d’autres cultures, exprime l’exil et pousse à la découverte.

Cette année, la Folle journée convie à un voyage ou plutôt à des voyages qu’ils soient choisis ou subis. « Quand les musiciens prennent la route, c’est bien souvent un exil forcé » précise René Martin, directeur artistique. Le programme de cette Folle journée sur le  thème « Vers un autre monde » nous donne à écouter les œuvres de ces compositeurs exilés ou voyageurs. Avec par exemple l’histoire tragique des musiciens du camp de concentration de Terezin et celle plus contemporaine d’Arvo Pärt, compositeur estonien, qui a fui la censure de l’URSS. L’exil imposé peut aussi s’avèrer bénéfique comme pour l’autrichien Korngold qui deviendra le compositeur attitré des studios Warner Bros aux États-Unis dans les années 30.

Un exil pour découvrir et ressentir

Les exils peuvent aussi être des choix dans la carrière de certains compositeurs, c’est le cas de Chopin qui voyagera dans toute l’Europe, en gardant dans sa musique les traces de sa Pologne natale. D’autres compositeurs assimilèrent quant à eux totalement la culture de leur pays d’adoption, Lulli, par exemple, qui connaîtra le succès à la cour de France ou Scarlatti qui composera ses plus belles œuvres en Espagne. Pour René Martin ces « compositeurs étaient naturellement désireux de découvrir d’autres cultures, de s’approprier d’autres langages ». Cette année, ce sont les festivaliers qui sont invités à découvrir d’autres cultures avec des chants yiddishs et tziganes ou les negro-spirituals de Barbara Hendricks. Pour cette édition, ce sont plus de 2000 artistes, orchestres, chœurs, ensembles baroques ou de musique de chambre qui viendront pour célébrer les musiques d’ici et d’ailleurs.


Diversité et place des jeunes

La Folle Journée 2018 offre des nouveautés notamment en direction des jeunes et des personnes porteuses de handicap. L’accessibilité du festival sera renforcée pour les personnes à mobilité réduite et certains concerts rendus accessibles aux personnes sourdes grâce à un équipement auditif retranscrivant la musique par un système de vibrations. « Pour la première fois, il y aura aussi une vraie politique tarifaire en direction des jeunes, permettre à plus de jeunes de s’approprier la musique et d’irriguer le festival » précise Joëlle Kerivin, directrice générale de la Folle Journée. Les moins de 26 ans pourront en effet profiter d’un tarif réduit de 50 % sur leur billet. Des jeunes dans le public, mais aussi sur scène puisque de nombreux ensembles d’élèves du Conservatoire de Nantes se produiront pendant toute la durée du festival.

14 villes de Nantes Métropole à l’unisson

Pour marquer l’ouverture de l’édition 2018, le mercredi 31 janvier à 20 h 30, 14 pianistes interpréteront au même moment et dans 14 villes de la métropole, un même programme constitué de pièces de Chopin et de Rachmaninov.

Pratique
Programmation et réservation
Les réservations se font sur la billetterie en ligne et aux guichets Espace Culturel E.Leclerc Atlantis et Paridis.
Consultez le programme de la Folle journée.

mise à jour le 2 février 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48