Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



L’Alliance épaule les jeunes entrepreneures

On ne naît pas entrepreneure, on le devient. Audencia, l’École centrale et l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes l’ont bien compris. Les trois écoles l’Alliance se sont « mariées », et ont notamment créé Symbiose, un incubateur commun, qui accueille de jeunes chefs d’entreprise. Au masculin comme au féminin.

Image.
« Entreprendre au féminin : quelle place dans l’économie de demain ? », tel était justement le vaste thème au menu de la table ronde, organisée en mars dernier par les clubs Audencia Pour Elles et Entrepreneurs Nantes Audencia Alumni, et animée par Eric Warin,  directeur  du  CCO et  initiateur du réseau  des Fameuses, avec Business au Féminin (club nantais de dirigeantes d’entreprise, de responsables et de directrices d’organisation). Rencontre intergénérationnelle avec les dirigeantes juniors et seniors d’entreprises invitées.

« Les femmes qui créent une entreprise veulent apporter une plus-value »




Carole Boutet, fondatrice depuis trois ans de la société Family Move, et d’un site web, Bougerenfamille.

Fini le stress avant de partir en vacances en famille ! Toutes les infos sur les destinations, les conseils pratiques, les circuits adéquats, les hébergements, sont sur le guide en ligne, labellisé Kid Friendly, conçu par l’entreprise Family Move. Carole Boutet, 40 ans, diplômée d’Audencia, en tient les rênes en solo depuis 2012, après avoir travaillé dans de grandes entreprises pendant quatorze ans. L’idée de créer sa société trottait dans son esprit depuis longtemps ! Aujourd’hui, des enseignes notoires du tourisme   Pierre&Vacances, les clubs de vacances MMV et VVF par exemple   et des professionnels indépendants sont les fidèles partenaires de Family Move, et environ 120 000 pages sont vues par mois (multipliées par trois cette année). « Le fait que Family Move grandisse dans l’incubateur Symbiose a permis de tester mon idée et de minimiser les risques. Cela m’a stimulée pour créer mon entreprise !, explique Carole Boutet. Sans vouloir changer la société, j’ai créé un service utile aux autres, créateur de valeur. Je pense que ce qui caractérise le plus l’entrepreneuriat au féminin, c’est le fait que les femmes qui créent une entreprise veulent apporter une plus-value. Ce qui se concrétise souvent par un service aux personnes. La qualité prime ! » CF

« J’ai créé mon entreprise pour être indépendante et affirmer ma personnalité »




Juliette Chanfreau, créatrice d’un nouveau média numérique, Big Banana Radio.
Big Banana Radio donne la pêche. Et la banane. Et pour cause ! C’est une jeune webradio bien décalée, qui révèle les talents, les inventeurs d’aujourd’hui et de demain, celles et ceux qui lancent des initiatives d’entreprises ou portent des projets vivifiants. Ici, on parle, au cours de reportages ou de sessions en live podcastées, d’éco-paturages, de plate-forme intergénérationnelle ou des manières de travailler autrement. Juliette Chanfreau, 23 ans, n’a pas froid aux yeux. À peine sortie d’Audencia, elle s’est entourée de professionnels de la radio   la radio nantaise Sun l’a vite repérée   et de passionnés pour aller jusqu’au bout de son rêve. Qui n’en est plus un ! Les musiques électroniques sont mises en valeur, ainsi que les artistes internationaux qui les véhiculent. C’est quoi l’« électro-solaire ? ». Il suffit d’écouter Big Banana Radio qui émet officiellement depuis mars 2015. « C’est un média participatif. Avec Internet, je peux être écoutée partout dans le monde !, souligne-t-elle. J’ai créé mon entreprise pour être indépendante, affirmer ma personnalité et faire un métier de passion. Oser me va bien ! »

« Tout seul, on va plus vite. À plusieurs, on va plus loin »



Marlène Blaise, directrice générale déléguée depuis deux ans de la plateforme de crowdfunding WE DO GOOD.
WE DO GOOD est un réservoir de projets épatants. Une ferme en Ille-et-Vilaine, qui « missionne » des moutons et des brebis d’Avranches pour entretenir des pâturages, en fonction de la demande ; un espace d’expérimentation et de travail collaboratif, le NavLab, ancré au cœur des Alpes-Maritimes… Depuis septembre 2013, une dizaine de projets « environnementaux & sociaux » sont mis en avant sur la plateforme web de WE DO GOOD, dans lesquels chaque internaute peut investir une somme d’argent (à partir de 10 €). Derrière ce jeune site Internet de crowdfunding, une petite équipe de six associés, des filles et des garçons, tous âgés en moyenne de 26 ans. Marlène Blaise, étudiante à Audencia, a rejoint cette dream team pendant l’été 2013. Esprit d’entreprendre es-tu là ? « Effectivement, j’avais envie d’agir en fonction de mes valeurs, d’aider cette nouvelle économie à voir le jour. Le crowdfunding est un moyen tout à fait pertinent, raconte-t-elle. La passion, que l’on soit un homme ou une femme, nous pousse à l’action et nous fait franchir tous les obstacles. Tout seul, on va plus vite. À plusieurs, on va plus loin ! »
Textes : Cécile Faver
Photos : Franck Tomps

Pour en savoir plus :

mise à jour le 25 septembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48