Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Guinguette, jeux et pêcherie pour faire vivre les bords de Loire

Dès 2018, il sera possible de se balader en bord de Loire sur l’Île de Nantes du Hangar à bananes jusqu’au parc du Crapa. Le dernier tronçon va être aménagé pour que les habitants de la Métropole puissent se réapproprier la Loire. Ce chantier est l’un des engagements pris à l’issue du grand débat sur la Loire mené en 2015.

Se promener en bord de Loire à Nantes, passer sa soirée à la guinguette ou paresser entre midi et deux dans les filets d’une pêcherie...Voilà quelques-unes des idées que suggérait le grand débat sur la Loire, mené en 2015 par la Métropole. Plus de 1 200 contributions avaient permis de définir 30 engagements à mener pour que les habitants s’approprient davantage le fleuve.

L’aménagement des berges de l’Île de Nantes était l’un d’entre eux. Habités par l’Éléphant et les Machines de l’Île, d’un côté, et le parc du Crapa, de l’autre, les quais manquaient jusqu’alors de continuité. « Il s’agit en fait de compléter les aménagements existants avec le tronçon manquant, entre le pont Haudaudine et le pont Aristide-Briand, soit un kilomètre cent de berges, détaille Nicolas Doreau, chef de projet pour la SAMOA (Société d’aménagement de la métropole ouest atlantique). Pour réaliser cet aménagement, un groupement de paysagistes, Base, a été sélectionné suite à un concours d’urbanisme lancé après une consultation avec les habitants, poursuit Nicolas Doreau. Il doit faire le lien entre le monde des chantiers, l’histoire portuaire à l’ouest et le paysage ligérien très végétal à l’est. L’idée est de faire dialoguer les deux univers. » « Cette opération de requalification des berges s’intègre aujourd’hui dans les chantiers issus du grand débat sur la Loire, dont l’une des priorités était de retrouver le rapport à la Loire, souligne Alain Robert, vice-président de Nantes Métropole en charge des grands projets urbains et adjoint au maire à la Ville de Nantes. Cet objectif passe par la reconquête des quais qui sont de natures très différentes. Toute cette partie des quais est disparate, peu fonctionnelle, peu accessible. »

 Une fois réalisés, ces aménagements, qui s’étendent sur 7 hectares, permettront de profiter de la balade piétonne du Hangar à bananes jusqu’au parc du Crapa sans interruption. « Nous avons aussi la volonté de rendre totalement accessibles les quais de l’Île de Nantes à la circulation douce, c’est à dire aux piétons, aux vélos, mais aussi aux personnes à mobilité réduite », précise également Alain Robert. De même que sur le parc des chantiers où cyclistes, skaters, familles et flâneurs se retrouvent, dès 2018, les quais Rhuys, Hoche et Doumergue accueilleront également de multiples activités revisitées par Bruit du Frigo, groupe d’architectes et d’artistes bordelais.

• Gwenaëll Lyvinec

 

mise à jour le 12 juillet 2016



Une pêcherie aux multiples usages

Une pêcherie, basée entre la rive et le quai André-Rhuys, accueillera ceux qui souhaitent se reposer ou profiter du paysage. «C’est une sorte de clin d’œil aux anciennes pêcheries des bords de mer, qui viendra en surplomb de la Loire, précise Nicolas Doreau. Conçue pour proposer une grande diversité d’usages, elle offrira une contemplation douce du paysage mais pourra aussi accueillir des mini-spectacles, ou classes de plein air.»

Sur le parvis des écoles, quai Hoche, seront disposés tables de ping-pong, baby-foot, tables d’abdominaux, poutres et barres de danse. À quelques pas de là, deux boulodromes, une aire de jeux et une via ferrata, sorte de mur d’escalade pour les enfants, compléteront l’ensemble, au niveau du Balcon de Biesse
 

Guinguette et parcours sportif

Après le pont Audibert, un «parkour», système de modules de béton et de barres métalliques, destiné aux acrobates en herbe leur permettra de s’entraîner aux côtés d’un skate-park et d’un bowl-skate (terrain de skate en cuvette). Des appareils de musculation et aires de pique-nique seront installés sur le quai Doumergue, ainsi que des jardins partagés. Enfin, une guinguette prendra également place quai Gaston-Doumergue, là où sont installés les bureaux, « ce qui permettra de faire vivre ce quartier le week-end ». Un belvédère sera placé à l’étage de la structure. L’ensemble, aérien, léger, sera constitué de poutres de métal et de bois avec une plate-forme en bois et deux « boîtes », qui accueilleront un bistrot et des toilettes publiques.
Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48