Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Glaner pour ne pas gâcher les légumes

La nouvelle association nantaise Re-bon glane fruits et légumes auprès des producteurs locaux pour les distribuer aux associations d’aide alimentaire.

Flavie Duprey et un bénévole - Photo : Christiane Blanchard Flavie Duprey et un bénévole - Photo : Christiane Blanchard
Carottes tordues, salades un peu montées, courgettes biscornues… Les légumes en surproduction ou qui n’entrent pas dans les cases stéréotypées du commerce génèrent a priori des pertes pour les producteurs : de temps et d’argent. Alors qu’ils pourraient être utilisés et trouver une nouvelle existence en étant glanés et mangés… C’est le credo de l’association nantaise Re-bon. Initié en 2012 et officialisé en février dernier, Re-bon s’inspire, au départ, des Gleaning Networks, association anglaise lancée par Feeding the 5k, une organisation crée par Tristram Stuart. L’homme est à l’origine des Banquets de 5000, banquets gratuits réalisés à partir de légumes ramassés dans les champs après la récolte. L’idée sera transposée à Nantes en 2013 lors d’un grand repas solidaire mené par l’association Disco Soupe, avec les légumes glanés par Re-bon.
Avec 200 bénévoles et une vingtaine d’adhérents, l’association ramasse, avec l’accord des producteurs, les légumes passés entre les mailles de la récolte ou en surproduction, pour ensuite les distribuer aux différentes associations d’aide alimentaire du territoire. « Nous travaillons régulièrement avec une quinzaine de producteurs, mais on espère encore développer notre réseau, explique Flavie Duprey, présidente de l’association. Nous avons aussi plusieurs projets : sensibiliser le grand public sur le gaspillage alimentaire pour recréer du lien entre la ville et la campagne, transformer les légumes qui ne sont pas redistribuables en l’état... » Anouk Chabert, secrétaire de l’association poursuit : « En un an et demi, nous avons ramassé 8 tonnes de légumes que nous avons redistribués aussitôt. Nous sommes encore en plein développement. Et nous avons encore une grosse marge de progression. Aujourd’hui, notre priorité serait d’avoir un camion pour optimiser nos déplacements et en réduire le coût. »

Gwenaëll Lyvinec

Contact : rebon.info@gmail.com

mise à jour le 3 juillet 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48