Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Ensemble pour l'emploi

L’emploi est la première des priorités de la métropole nantaise. Elle vient de signer un Pacte pour l’emploi avec l’ensemble de ses partenaires publics et privés engagés dans ce domaine.

© Patrick Garçon © Patrick Garçon
« L’emploi est la préoccupation numéro un de nos concitoyens, c’est donc notre priorité absolue », déclare Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. À ce titre, la Métropole met en place différentes actions depuis plusieurs années, avec l’aide des acteurs concernés par la question : État, Mission Locale, Maison de l’emploi, École de la 2e Chance… Fin septembre, la Métropole a choisi de donner une nouvelle impulsion pour « faire plus et faire mieux ».
Avec ses 328 000 emplois, dont 50 000 nouveaux emplois salariés privés créés en 15 ans, la métropole nantaise tire son épingle du jeu en dépit d’un contexte économique encore difficile. Pour donner un nouvel élan sur le terrain de l’emploi, elle a initié une nouvelle démarche qui associe tous les acteurs publics et privés – institutionnels, économiques, académiques, acteurs de l’emploi, patronat, syndicats*, etc. – autour d’un Pacte métropolitain pour l’emploi. L’enjeu ? Renforcer les actions existantes et innover en mobilisant tous les moyens pour aider les publics les plus en difficulté face à l’emploi. Comment ? Via une feuille de route opérationnelle centrée sur des priorités.
« Collectivement, nous partageons sur ce territoire la nécessité d’utiliser en bonne intelligence nos complémentarités, notre diversité au service d’un de nos sujets majeurs : l’emploi », précise Johanna Rolland. Pour cette première année, le Pacte métropolitain se concentre sur deux axes forts sur lesquels les partenaires renforceront leurs actions : l’emploi des jeunes et l’anticipation des mutations économiques. « L’un des premiers volets sur lesquels nous devons travailler est l’emploi des jeunes avec, notamment, la mise en place de la Garantie jeunes. Ce dispositif lancé par l’État doit ramener vers l’insertion les jeunes qui s’en sont largement éloignés », détaille ainsi Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’emploi et président de la Maison de l’emploi, de la Mission locale et de l’École de la 2e Chance. Par ailleurs, des moyens spécifiques et une plateforme seront mis en place pour faciliter la recherche de stages en entreprise, dès la classe de troisième. Un plan d’action pour lutter contre le décrochage scolaire sera également lancé.
L’autre axe du Pacte pour l’emploi est l’anticipation des mutations économiques. Qu’est-ce que cela veut dire ? En réalité, quelque chose de simple : de nouveaux métiers apparaissent chaque année, d’autres se transforment, de nouvelles filières économiques émergent, tandis que d’autres évoluent ou sont moins porteuses. Il est donc important d’anticiper ces évolutions, avec les entreprises, de manière à informer et former la population à ces métiers ou briser les représentations parfois erronées que l’on a de certains métiers ou de secteurs qui ont fortement changé. Cette évolution touche en particulier trois secteurs : l’économie numérique en plein essor sur le territoire, l’industrie agroalimentaire et la transition énergétique. « Nous devons avoir une action croissante sur la gestion prévisionnelle et territoriale de l’emploi et des compétences dans ces domaines », explique Pascal Bolo.
Les solutions ? « Inventer les formations nécessaires pour les entreprises », comme le suggère le recteur d’académie William Marois. « Changer le regard sur certains métiers comme ceux de l’agriculture, qui font appel à des compétences nouvelles », tel que le précise Jacques Le Maître, président de la Chambre d’agriculture. « Trouver des solutions innovantes pour mettre en oeuvre la transition énergétique », ainsi que le propose Alain Durand, président de la CRESS. « Nous sommes prêts et nous voulons montrer tous les outils que nous possédons », témoigne Christian Boucard, directeur territorial de Pôle emploi. « L’attractivité de la Métropole passe par la qualité de ses infrastructures et sa qualité de vie, qui sont des atouts pour attirer de nouvelles entreprises et créer des emplois » insiste Jean-François Gendron, président de la CCI Nantes-Saint-Nazaire. Autant de perspectives que ce pacte permettra de renforcer.

Gwenaëll Lyvinec 

* Les signataires du Pacte métropolitain pour l’emploi : Nantes Métropole, la préfecture de la Région des Pays de la Loire, la Région Pays de la Loire, le Conseil départemental, la Maison de l’emploi, Pôle emploi, la Mission locale, l’École de la 2e chance, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre de métiers et de l’artisanat, la Chambre d’agriculture, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire, les Écossolies, l’Université et les grandes écoles, l’académie de Nantes, l’UNSA, la CFDT, l’UPA, la CFE-CGC, la CGPME, le Medef 44, la CFTC.


Les éléments du dossier :




mise à jour le 3 novembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48