Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Des projets vélo qui ne manquent pas de selle

À l’occasion du congrès international Velo-city et pour inciter à la pratique du vélo, un appel à projets vélo a été lancé auprès des habitants et des associations de la Métropole. 79 idées ont été proposées. 23 d’entre elles seront subventionnées et 10 labellisées.

Atelier de réparation de vélos, d’initiation, construction d’un vélomobile en bois, création d’un festival du voyage à vélo, reportages, circuits vélo… À l’occasion du congrès mondial Velo-city qui aura lieu du 3 au 5 juin prochain et pour donner un coup de pédale supplémentaire à l’usage du vélo, associations et collectifs d’habitants ont été sollicités pour imaginer des projets autour du deux-roues. Pérennes ou ponctuels, collectifs ou associatifs, 79 projets ont ainsi été proposés, émanant de groupes de citoyens et d’associations de toutes les communes de la Métropole. Sur la base de plusieurs critères essentiels, tels que la sensibilisation de nouveaux publics, l’aspect pédagogique du projet, sa créativité, et son caractère innovant, 23 d’entre eux ont été sélectionnés et seront subventionnés. 10 ont été labellisés. « Cet appel à projets est l’occasion de découvrir nos porteurs de projet, leur audace, leur créativité et leurs réflexions sur les freins que nous devons dépasser pour développer l’usage du vélo, souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, lors de l’annonce des lauréats de l’appel à projets. Les Nantais sont prêts à bouger sur ces sujets. »
La subvention sera de 4 000 euros maximum. « L’appel à projets permet de connecter le territoire à Velo-city, conclut Jacques Garreau, l’objectif étant aussi que l’on augmente la pratique du vélo dans les communes de la Métropole. »

Gwenaëll Lyvinec


« Redonner envie aux personnes éloignées du vélo »



À La Chapelle-sur-Erdre, un collectif d’habitants a été sélectionné pour son projet autour de la démocratisation du vélo. « Nous souhaitons promouvoir le vélo en tant que mode de déplacement doux et les balades à vitesse douce pour redonner envie aux personnes qui en sont éloignées : personnes handicapées, âgées, etc. », explique ainsi Ariane Marayphonh. Des ateliers brico-vélo ont déjà été mis en place. « L’idée est que tous les publics que nous invitons soient acteurs, par exemple qu’une personne aveugle roule en tandem… Participer à cet appel à projets va nous permettre d’investir dans des vélos spécifiques. Ensuite, nous aimerions avoir un local pour entreposer notre matériel. »

Gwenaëll Lyvinec


Le vélo pour entretenir le lien intergénérationnel



Un collectif d’habitants adhérents du Centre socio-culturel Ragon, à Rezé, a proposé quatre projets autour du lien intergénérationnel et de la pratique du vélo. « Avec le premier projet, l’idée est que les enfants qui apprennent la sécurité routière à l’école puissent l’enseigner à leurs parents et grands-parents au cours d’animations spécifiques, explique Philippe Hervochon, aux côtés de Robert Morice et Gwenaëlle Taillandier, membres du collectif. Le second projet est la mise en place d’un atelier d’entretien de vélos pour apprendre aux habitants à être autonomes. En troisième axe, nous souhaitons investir dans du matériel comme des sacoches, pour transporter nos affiches qui annoncent nos actions. Enfin, et c’est le quatrième projet, nous voulons acquérir un triporteur pour aller à la rencontre des gens. Il servirait d’outil promotionnel. »

Gwenaëll Lyvinec


De « drôles de dames » à bicyclette



En septembre 2014, lors d’une sortie organisée par la maison de quartier des Dervallières, à Nantes, l’idée de développer la pratique du vélo en groupe germe dans l’esprit de plusieurs femmes. « À plusieurs, c’est plus convivial », glisse Serife Karatas, l’une « Des drôles de dames qui en connaissent un rayon », nom de leur projet. « Je sais faire du vélo, mais j’aimerais pouvoir en faire avec mes enfants, circuler dans l’hypercentre, être plus en confiance. » À ses côtés, Anne-Laure Khoujane acquiesce: « L’objectif de notre projet est de savoir mieux circuler en centre-ville. » L’argent obtenu dans le cadre de l’appel à projets citoyens permettra d’avoir des vélos en état de marche à disposition et d’organiser un atelier d’écriture pour garder une trace écrite du projet. « En partenariat avec la TAN, nous allons aussi proposer une animation consistant à se mettre à la place d’un chauffeur de bus en présence d’un cycliste », ajoute Hugues Menet, animateur à l’ACCOORD intronisé « coach ». Au début, elles étaient cinq, puis huit femmes. « Nous souhaitons ouvrir l’association à d’autres personnes, glisse Nathalie Guillo, une autre des “ drôles de dames ”. Si un homme veut venir, il est bien sûr le bienvenu ! »

Isabelle Corbé


« Bouaye en roue libre » et en triporteur



Une douzaine de bénévoles du café-librairie associatif L’Équipage ont fait le choix de sensibiliser les habitants de Bouaye aux déplacements à vélo : « À Bouaye, la voiture est encore beaucoup trop utilisée sur de courtes distances, alors que les pistes cyclables se développent », constate Cécile Le Bodo, cofondatrice et présidente bénévole de L’Équipage. Dès lors, L’Équipage a décidé de s’engager dans cette dynamique et d’acquérir un triporteur pour ses déplacements « car nous avons souvent du matériel, des livres, des courses ou des boissons à transporter », précise Cécile Le Bodo. Idéal pour renforcer la visibilité de l’association sur la commune, le triporteur facilite également la circulation dans les différents quartiers boscéens, et pourrait aussi permettre d’aller à la rencontre des habitants isolés. De fil en aiguille, le projet « Bouaye en roue libre » s’est diversifié, avec un atelier d’entretien et de réparation sur la base de bénévolat et la récupération de vélos destinés aux familles boscéennes. « Tout le monde ne possède pas de vélos. Nous allons les mettre à disposition, en location ou en prêt pour les familles les plus modestes. » Des balades à Bouaye et les communes limitrophes vont également voir le jour.

Isabelle Corbé


Photos : Patrick Garçon



mise à jour le 6 mai 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48