Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Des machines pour se protéger des virus

L’entreprise Noroit, à Bouaye, imagine, fabrique et commercialise des appareils de protection contre les microbes pour de grands groupes industriels et des chercheurs.

Gilles Mahé et Pascal Sidaner. Gilles Mahé et Pascal Sidaner.
Dans l’atelier de l’entreprise Noroit, sur la zone des Coteaux de Grand-Lieu à Bouaye, de multiples casiers, emplis de pièces mécaniques détachées, habillent les murs. Là, deux machines métalliques, blanches, rectangulaires attendent d’être livrées. « Ces machines sont un peu l’établi du biologiste », avance Gilles Mahé, cofondateur de Noroit avec Pascal Sidaner. L’entreprise réalise des hottes de tailles différentes pour protéger chercheurs et laborantins « à 99,999 % », contre les contaminations biologiques. « Tous nos appareils sont conçus ici », souligne Gilles Mahé. Leurs applications : protéger un chercheur qui doit manipuler un virus ou une bactérie pathogène, ou plus simplement éviter au produit manipulé d’être contaminé par l’air ambiant. Les hottes protègent manipulateur et manipulation, grâce à une barrière d’air insufflée par la machine. Noroit réalise également des plafonds soufflants et autres salles blanches, notamment pour le secteur de la cosmétique ; mais aussi des boîtes à gants ou isolateurs pour les manipulations les plus à risque, notamment pour les traitements destinés à la chimiothérapie. « Cela reste la protection absolue puisqu’il n’y a aucun contact direct entre le manipulateur et la manipulation. » L’entreprise travaille pour les grands groupes de l’industrie pharmaceutique à 40 % (Sanofi, GSK, Servier, Vivalis…), la recherche médicale à 40 % (Institut Pasteur, CNRS, INRA…), la cosmétique à 10 %, et d’autres applications biologiques à 10%. Installée à Bouaye depuis 2010, l’équipe de Noroit poursuit son développement dans une zone en pleine expansion et pourrait même doubler la surface de ses locaux d’ici à 2015. Aujourd’hui, l’entreprise emploie sept salariés et vient de faire une levée de fonds de 360 000 €, via le fonds Sequoia Développement et le fonds régional IDEE. « Ça devrait nous permettre d’embaucher à très court terme 3, voire 4 salariés, notamment pour la partie commerciale, précise Gilles Mahé, mais aussi pour renforcer l’unité de production. »

Texte : Gwenaëll Lyvinec
Photo : P. Garçon

Noroit, 13, rue des Coteaux de Grand-Lieu, 44830 Bouaye. Tél : 02 40 50 12 77
www.noroitlabo.com

mise à jour le 3 mars 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48