Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Des femmes chefs d'entreprise fédérées pour plus de visibilité

Récemment lancée à Nantes, la délégation Femmes Chefs d'Entreprises (FCE) Pays de la Loire compte, à ce jour, 48 adhérentes. Implanté dans 70 pays, ce réseau d'entraide s'emploie à promouvoir l'entrepreneuriat féminin et à développer la représentation économique des femmes.

Image.
L'association FCE France est née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Et, selon Eva Escandon, présidente nationale de FCE France, « 70 ans après, il y a encore beaucoup de travail à effectuer pour faire bouger les lignes ». Représentant 45% de la population active, les femmes ne sont en effet que 30 % à créer leur entreprise et 26 % à diriger une TPE-PME, pourcentage quasiment inchangé depuis 30 ans.

D'où l'intérêt d'un réseau comme FCE, dont la devise résume bien la philosophie : « Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles ! ».






L'un des objectifs de l'association, implantée, par ailleurs, dans 70 autres pays : atteindre les 30 % de représentantes dans les instances socio-économiques, contre 6 % actuellement.  

Fédérant actuellement 2 000 femmes chefs d'entreprise dans une quarantaine de délégations, FCE France dispose, depuis mi-2014, d'une antenne dans les Pays de la Loire. « Réunies jusqu'alors au sein de l'association Entreprendre au féminin, nous avons décidé de rejoindre une structure nationale afin de gagner en envergure », explique Laurence Vernay, avocate et présidente de FCE Pays de la Loire.

D'ores et déjà, 48 femmes dirigeantes ont rejoint l'association, participant régulièrement à des formations et des rencontres en lien avec l'actualité économique et sociale. « Cela nous permet de partager nos expériences, de se rassurer, de se transmettre de l'énergie », témoigne Françoise Piou, directrice de La Ferrière Couture, en Vendée.

Une façon de s'entraider et d'être solidaires que Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, observe avec intérêt. « Cette logique de mise en réseau est une condition indispensable pour innover et progresser », estime-t-elle. Rappelant les inégalités salariales dans le privé au niveau local (24 % de différence), la présidente de Nantes Métropole ajoute : « Il y a encore des batailles à mener. Avoir des femmes à des postes à responsabilité et atteindre une vraie mixité hommes-femmes sont deux choses indispensables. »

Renseignement à fce.pdl@gmail.com
Texte : Isabelle Corbé
Photos : Christiane Blanchard

mise à jour le 25 septembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48