Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Des entreprises qui réussissent

Sur le territoire de la métropole nantaise, des entreprises ne baissent pas les bras face à la crise. Elles ont des solutions pour réussir.

« Des success-stories entrepreneuriales, il en existe beaucoup sur le territoire métropolitain, que l’on méconnaît souvent ! » remarque Nathalie Shieb-Bienfait, enseignante- chercheuse à l’Institut d’économie et de management-IAE de l’Université de Nantes (IEMN-IAE). Qui connaît, en effet, celle de Franck Grimaud, directeur général de Valneva (ex-Vivalis) à Saint-Herblain, une entreprise de biotechnologies qui concocte depuis quinze ans des vaccins pour le monde entier. Ou celle d’ACB, cette PME nantaise qui fabrique des machines à la pointe de l’innovation destinées à l’aéronautique ? « La réussite d’une entreprise se mesure à sa probabilité de pérennité. Rien n’est jamais acquis ! » souligne avec fermeté Philippe Guyon, fondateur d’ACB. La vie d’une entreprise n’a rien d’un long fleuve tranquille. Mais, à l’heure où les économistes affirment que la crise n’est pas finie, les entreprises du territoire font de la résistance. L’esprit d’entreprendre, c’est cela aussi, trouver des solutions pour tenir bon contre vents et marées, relever des défis, maintenir des emplois, et persévérer, en gardant la niaque !
Parmi toutes ces solutions : innover, en concevant un nouveau produit, en essaimant un nouvel usage, ou en créant une nouvelle activité intra-entreprise, génératrice de futurs revenus ou de nouveaux emplois. « Il peut également y avoir innovation sans entreprenariat, précise Jean-Claude Boldrini, enseignant-chercheur à l’IEMNIAE. Dans ce cas-là, il ne s’agit pas de nouveau produit, ni de recherche et développement, mais de création de valeur. Innover au quotidien est une autre manière de travailler. » Se souder pour faire bloc face à la concurrence est aussi une solution, à l’instar des entreprises de la région, membres de Neopolia (pôle constitué de filières industrielles spécialisées navale, aéronautique, oil&gas, ferroviaire). À moins d’exporter les savoir-faire métropolitains en dehors des frontières de l’Hexagone. Autre stratégie : miser sur des filières d’avenir, telles les nouvelles énergies, comme l’énergie éolienne, les matériaux composites qui, demain, équiperont autant les avions, les trains que les voitures, les biotechnologies dans le domaine de la santé, ou les technologies de l’information et de la communication (TIC), en pleine effervescence actuellement sur la métropole nantaise. Car une entreprises qui réussit, c’est une entreprise qui innove et qui mise sur son capital humain en même temps.
« Le rôle de Nantes Métropole consiste à créer les conditions d’accueil et de développement des entreprises, que ce soient des entreprises industrielles, des entreprises innovantes, des artisans ou des commerçants, explique Nicolas Debon, directeur général adjoint en charge du développement économique et de l’attractivité internationale à Nantes Métropole. Il faut créer localement de la richesse et des emplois. Cela passe par l’aménagement du territoire économique, via notamment des zones d’activités, avec une offre soit en immobilier d’entreprises, soit en foncier, soit en pépinières pour les jeunes pousses.
Les entreprises déjà installées sont accompagnées dans leur développement par des chargés de mission dédiés. Notre agence de développement économique prospecte, elle, pour attirer des entreprises sur notre territoire. »
Autre volet de l’action de la métropole : accompagner les créateurs ou les repreneurs d’entreprise pendant toute la phase de construction de leur projet pour les aider à le faire naître.
« Nous sommes ainsi un soutien pour les acteurs réunis au sein de la Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprises et plus largement des opérateurs rassemblés dans les Sup’Porteurs de la création, poursuit Nicolas Debon. Pour les industries culturelles et créatives, le Quartier de la création assure ce rôle.
Quant à Atlanpole, elle accompagne les entreprises innovantes des filières d’avenir comme les biotechnologies, les énergies marines ou les technologies de l’information et de la communication, sur lesquelles il faut miser fortement. Enfin, nous avons une action spécifique autour de l’économie sociale et solidaire ainsi que sur la Responsabilité sociétale des entreprises. »

Cécile Faver
Photo : Patrick Garçon



Les éléments du dossier :



mise à jour le 7 janvier 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48