Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



De nouveaux BusWay électriques et plus grands dès 2018

De nouveaux BusWay, plus grands et fonctionnant à l’électricité, viendront remplacer la flotte actuelle de la ligne 4 à partir de 2018. Une innovation qui permet à la Métropole de faire un pas supplémentaire vers la transition énergétique.

Tel ce véhicule test, les futurs BusWay seront biarticulés et mesureront 24 m, mais tout électrique. Tel ce véhicule test, les futurs BusWay seront biarticulés et mesureront 24 m, mais tout électrique.
Aujourd’hui, 38 000 voyageurs empruntent chaque jour le BusWay sur la ligne 4 qui va de la station Foch-Cathédrale, à Nantes, jusqu’à Vertou. Aux heures de pointe, 18 des 23 véhicules circulent, avec une fréquence de 2 min 45 en moyenne. Malgré tout, la ligne 4 est saturée et les voyageurs parfois contraints d’attendre le bus suivant faute de place. Afin d’améliorer ce service de transport en commun, Nantes Métropole a décidé d’innover en proposant un nouveau BusWay plus grand – il passe ainsi de 18 m à 24 m – biarticulé.

Les bus de 24 mètres permettront de véhiculer 150 voyageurs sur les 230 trajets par sens chaque jour, contre 110 voyageurs pour les bus de 18 mètres. « Le changement se fera progressivement, avec un premier bus en 2018, explique Damien Garrigue, le chef de projets BusWay à Nantes Métropole. Une vingtaine de nouveaux véhicules seront ainsi mis en service petit à petit d’ici à 2019 et remplaceront les BusWay actuels. » Autre point fort de ce nouveau BusWay : il fonctionnera entièrement à l’électricité. « Ce BusWay nouvelle mouture réunit les qualités de différents véhicules découverts en Europe », assure Eric Chevalier, directeur général délégué à la cohérence territoriale à Nantes Métropole. « C’est un projet qui s’inscrit dans la transition énergétique, souligne Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements. On reste dans un mix énergétique, puisqu’en parallèle nous allons renouveler 80 bus au gaz d’ici 2017. Seuls resteront les six véhicules hybrides qui utilisent encore le diesel en complément de l’électrique. »

Le fait de choisir l’électricité plutôt que le diesel permet en outre de réduire le bruit du véhicule ainsi que ses dégagements en CO2. « On économisera 1 300 tonnes de C02 par an avec ces nouveaux BusWay. » Les bus se rechargeront en journée « par opportunité », c’està- dire sur certaines stations et en terminus, le temps que les voyageurs montent ou que les conducteurs changent. La forme que prendront ces rechargements n’est pas encore définie et fera partie du cahier des charges du constructeur qui sera choisi pour réaliser ces bus du futur. Il pourra s’agir de lignes aériennes, d’un bras articulé qui viendra recharger le bus, d’un pantographe fixe, d’une recharge par le sol , etc. « Nous sommes ouverts à toutes les technologies », précise Damien Garrigue.

Le coût du projet (véhicules et infrastructures) est de 43,2 millions d’euros TTC. 6,65 millions d’euros sont financés par l’État via la Caisse des dépôts grâce au programme Éco Cité Nantes Saint-Nazaire. D’autres financements, notamment européens, sont envisagés pour compléter une partie de la somme. Côté travaux, le terminus de la place Foch sera modifié et pérennisé avec un aménagement définitif. La station Duchesse Anne et son accessibilité seront améliorées. La station Île de Nantes verra son quai rallongé, afin de pouvoir accueillir un véhicule de 24 mètres en plus du C5 (qui fera 18 m). Enfin, la station Chapeau Verni, sur la route de Clisson, sera revue pour faciliter le croisement et l’accostage des bus. Un nouveau dépôt pour accueillir ces nouveaux BusWay est également en projet.

Gwenaëll Lyvinec
 

mise à jour le 26 février 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48