Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



De Nantes à Couëron, des travaux pour protéger et entretenir la Chézine

Depuis septembre 2016, des travaux de restauration ont lieu sur la Chézine et ses berges pour améliorer la qualité de l’eau et préserver la biodiversité des milieux aquatiques. De Couëron à Nantes, le cours d’eau se refait une beauté.

Image.
En vous promenant le long de la Chézine ces derniers mois, vous avez peut-être remarqué qu’elle se transforme. Depuis septembre 2016 et jusqu’à fin 2017, des travaux sont effectués sur le cours d’eau pour le restaurer et ainsi améliorer la qualité de l’eau et préserver le milieu aquatique. « L’eau est un bien extrêmement important, précise Christian Couturier, vice-président de Nantes Métropole en charge du cycle de l’eau, de la trame verte et bleue, de la Loire et des cours d’eau. Depuis plusieurs mandats, nous agissons pour améliorer cette ressource. Le Cens, l’Ilette, l’Aubinière, les Marais de l’Erdre… et bientôt le Gevres, le Charbonneau… »

Sur la Chézine, qui prend sa source à Saint-Etienne de Montluc, des travaux sont réalisés de Couëron jusqu’à Nantes. Il faut d’abord nettoyer le lit du cours d’eau de tout ce qui l’encombre, débroussailler, élaguer. Puis restaurer l’hydromorphologie en ajoutant des rochers notamment pour diversifier les écoulements (plus ou moins rapides) et les habitats pour les animaux aquatiques. L’aménagement de descentes ou d'abreuvoirs est essentiel pour éviter la pollution et la dégradation des berges par les bovins. Les obstacles à la circulation des poissons et à l’écoulement des sédiments sont supprimés ou aménagés. Enfin les zones humides qui servent en partie à épurer l’eau sont nettoyées et les berges restaurées pour agir contre l’érosion.

Objectif : amélioration de la qualité de l’eau

« Sur le bassin Loire Bretagne, nous sommes en zone rouge pour la qualité de l’eau car nous récupérons beaucoup de pollutions agricole et industrielle, des bassins en amont…, explique Jean-Louis Rivoal, directeur Ouest-Atlantique de l’Agence de l’eau Loire Bretagne. Sur la région, seulement 11% des masses d’eau sont de bonne qualité, l’objectif est d’atteindre 41% avant 2021. Pour cela il faut que tout le monde y contribue en limitant les rejets, en effectuant des travaux d’assainissement… »

Ces travaux sur la Chézine coûtent 270 000€, financés par Nantes Métropole, l’Agence de l’eau Loire Bretagne et le Département de Loire-Atlantique. Ils sont réalisés dans le cadre de la directive-cadre sur l’eau élaborée par le Parlement européen. Cette compétence de gestion des cours d’eau incombe aujourd’hui à tous les niveaux de collectivités. A partir de janvier 2018, ce sera la seule obligation des communes.

A lire aussi :

mise à jour le 4 juillet 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48