Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Comment nourrir la métropole nantaise de manière durable ?

Garantir à tous une alimentation saine, abordable, durable et qui soit créatrice d’emplois locaux. C’est l’enjeu du projet alimentaire territorial de la Métropole qui sera débattu samedi 3 juin au Nantes Food Forum. Les explications de Jean-Claude Lemasson, vice-président en charge de l’Agriculture et co-président de Terres en Villes.

Jean-Claude Lemasson, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’Agriculture et co-président de Terres en Villes. Jean-Claude Lemasson, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’Agriculture et co-président de Terres en Villes.

Nouveau MIN, Nantes Food Forum, Cap Aliments... Nantes Métropole se mobilise sur la question de l’alimentation. Pourquoi ?

Jean-Claude Lemasson : « L’alimentation, du champ à l’assiette est un réel enjeu de société. La Métropole se préoccupe de sa capacité à répondre aux besoins alimentaires de demain : comment alllons-nous nourir nos 600 000 habitants de manière fiable, saine et respectueuse de l’environnement ? Nantes Métropole s’engage sur cette question depuis plusieurs années à travers sa politique de soutien à la vente directe et au bio. Nous luttons également contre les friches agricoles depuis 2009 avec la Chambre d’agriculture. En cinq ans, nos aides ont permis de remettre en culture 450 hectares et de soutenir l’installation d’un quinzaine d’agriculteurs.

Pour aller plus loin, nous avons lancé en 2016 un véritable projet alimentaire territorial. Cette initiative a été primée avec 20 autres par le ministère de l’Agriculture qui souhaite définir une nouvelle politique de l’alimentation. L’idée est d’élaborer un plan d’actions avec une approche globale intégrant la question de l’approvisionnement, mais aussi de la santé, l'accessibilité sociale, l’économie locale, le prix et le respect de l’environnement, sans oublier la culture alimentaire nantaise, sa gastronomie !”

Quel est l’objectif de ce plan d’actions ?
Jean-Claude Lemasson : “Nous en sommes au stade du diagnostic : nous recensons ce qui est produit sur le territoire, où, par qui et comment afin d’améliorer la visibilité et la cohérence des initiatives. Le nouveau Marché d’intérêt national (MIN), au sud de Rezé, est un élément important de ce programme. Mais il y aussi notre engagement à préserver les 15 000 hectares de surfaces agricoles pour que ces terres ne se fassent pas grignoter par l’urbanisation. Quatre fermes vont par exemple être réinstallées dans le futur quartier Doulon-Gohards, où le maraîchage avait totalement disparu. Renforcer la part de la production bio et favoriser l’approvisionnement local dans la restauration collective (dans les cantines, mais aussi les entreprises, l’hôpital, les maisons de retraite, etc.) sont d’autres axes forts de ce projet.

Le Nantes Food Forum est l’occasion d’associer les associations et les citoyens à ce travail. La collectivité a impulsé le projet avec ses partenaires (la Chambre d’Agriculture, Terres en Villes et IUFN). Mais la mise en œuvre de ce plan d’actions suppose une implication large et volontariste de tous : associations, entreprises, producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs.”

Pratique
“Le projet alimentaire de la métropole nantaise : quels enjeux ?”
Samedi 3 juin, 11h30 à Stereolux, salle Maxi.
Gratuit
En savoir plus

Nantes Food Forum
Du 2 au 5 juin entre Stereolux, le quai des Antilles, le Studio 11/15 et la Déferlante, sur l’île de Nantes.

mise à jour le 29 mai 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48