Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Comment Nantes Métropole va développer le covoiturage

Plusieurs solutions concrètes sont imaginées pour favoriser ce mode de déplacement : voies réservées, service de covoiturage intégré au réseau Tan, site ouestgo.fr, aires dédiées...

Image. Bertrand Affilé, Johanna Rolland, Olivier Le Grontec et Albane Durand ont présenté les mesures favorisant le covoiturage lors d’un point presse le 3 décembre 2018.
Maîtriser l’usage de la voiture individuelle : c’est l’un des enjeux majeurs du Plan de déplacements urbains 2018-2027, débattu vendredi 7 décembre 2018 en conseil métropolitain. Nantes Métropole mise en particulier sur le covoiturage, dont la part dans les déplacements devrait passer de 12 à 14 % dans la période. Un chiffre illustre à lui seul l’importance du défi : en passant d’une voiture sur quatre impliquée dans une démarche de covoiturage à une voiture sur deux, ce sont 300 000 personnes de plus à qui l’on permet d’accéder au cœur de la métropole en heure de pointe. L’équivalent de 1 200 rames de tramway !

« Le covoiturage est une solution avantageuse sur le plan économique mais aussi une solution citoyenne, qui a du sens, sur le plan écologique et sur le plan humain, souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. Afin de rendre ce mode de transport accessible à tous et encourager les changements de comportement, nous renforçons les actions déjà mises en œuvre et nous en expérimenterons de nouvelles dès 2019 à toutes les échelles, que ce soit celle de la Métropole, en coopération avec les territoires voisins ou encore du Grand Ouest. »

Des voies réservées sur les pénétrantes

Première illustration concrète de ce changement d’échelle : en lien avec l’État, le pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire, l’Auran, le Département et la Région, la Métropole lancera en 2019 une étude de faisabilité en vue de la création de voies réservées au covoiturage. Quatre « pénétrantes » sont concernées : la route de Pornic, la prairie de Mauves, le boulevard de la Vendée (A83), le chemin de la Justice (RN 137). « En travaillant soit avec la voirie existante, soit avec les bandes d’arrêt d’urgence, on donnera un avantage circulatoire aux covoitureurs », annonce Bertrand Affilé, vice-président de la Métropole en charge des déplacements. Objectif : « Une expérimentation dès 2021, avec des files réservées complétées de systèmes de contrôle », précise Johanna Rolland.

Un service intégré au réseau Tan

La Semitan devrait lancer fin 2019 ce service accessible aussi bien aux abonnés qu’aux utilisateurs ponctuels du réseau métropolitain. L’application Tan leur proposera une recherche d’itinéraire avec une option « transport public + covoiturage ». « Nous voulons que ce soit très simple à utiliser, remarque Olivier Le Grontec, directeur de la Semitan. Le coût du voyage sera inclus dans le forfait des abonnés ou facturé ensuite au prix d’un ticket à l’unité, et c’est nous qui rémunérerons les conducteurs ».

Ouestgo.fr, une plateforme gratuite et solidaire

41 300 personnes utilisent déjà ce service qui favorise le covoiturage dans le Grand Ouest. Ouestgo.fr se décline déjà sous forme d’appli. En 2019, une nouvelle version permettra au voyageur de payer en ligne et au conducteur d’obtenir un justificatif fiscal – en lien avec le « forfait mobilité durable » que doit encadrer la future loi d’orientation pour les mobilités. « Les utilisateurs pourront gagner du pouvoir d’achat en devenant acteur du covoiturage », souligne Johanna Rolland.

Autre innovation, en lien avec Pôle emploi, la gratuité du covoiturage pour les demandeurs d’emploi utilisant Ouestgo.fr. À noter qu’une association, éhop, est chargée d’animer la communauté d’inscrits et de développer le covoiturage en cassant les idées reçues : « De nombreux freins demeurent lorsque nous parlons de covoiturage domicile-travail : horaires décalés, peur d’être en retard, de perdre sa liberté… », liste ainsi Albane Durand, directrice d’éhop.

CocliquO, le covoiturage interquartier

« Ce qu’on a à développer, c’est le covoiturage de proximité, du quotidien », insiste Johanna Rolland. Fruit d’un partenariat entre Nantes Métropole et la Ville d’Orvault, animé par les Ateliers Écolo-Citoyens d’Orvault (ECO), le service CocliquO est expérimenté depuis septembre. Il permet aux conducteurs et passagers de se rencontrer à des arrêts répartis sur la commune d’Orvault et de se déplacer gratuitement ensemble.

Des aires et points de rendez-vous

Pour faciliter la rencontre entre covoitureurs, 21 aires et 6 point de rendez-vous dédiés sont aujourd’hui aménagés dans l’agglomération nantaise. « Environ 500 places sont proposées dans les aires et l’objectif est de monter en puissance », note la présidente de Nantes Métropole.

Une offre incitative dans les P+R

18 parkings-relais de la métropole sont concernés par le nouveau dispositif de gestion mis en place le 5 décembre 2018. Un dispositif qui prévoit la gratuité pour les 250 000 détenteurs d’une carte LiberTan, et pour les usagers occasionnels un tarif de 4,50 € jusqu’à 5 personnes voyageant ensemble. Ce tarif très avantageux doit inciter lui  au covoiturage.

Changer les comportements

Depuis mai 2018, le Conseil des usagers de l’espace public (CUEP) a reçu un mandat de la Métropole pour accompagner les citoyens à changer leurs pratiques de mobilité. Plusieurs ateliers ont permis de travailler à des solutions de désengorgement du trafic automobile et sur les transports collectifs aux heures de pointe. Un avis citoyen sera rendu aux élus en janvier 2019. Autre action lancée en 2018, le dispositif Pack mobilité à destination aux employeurs. Il s’agit ici d’accompagner chaque structure par la mise à disposition de services adaptés et correspondant à son niveau d’engagement (expertise, études, réductions tarifaires, animation, formation…). Fin novembre 2018, 400 entreprises avaient signé un pack mobilité.

mise à jour le 4 décembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48