Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole


Les Sorinières

Chaudière numérique, construction 3D robotisée : le logement social innove

Jusqu'au 29 septembre, le monde HLM a rendez-vous à Nantes pour le 77e congrès de l'Union sociale pour l'habitat. Ce temps fort national met l'accent sur les innovations, sociales et environnementales. Un enjeu phare pour lequel Nantes Métropole n'est pas en reste. La preuve par 5.

Image. L'Université projette de créer en 2017 avec Nantes Métropole Habitat le 1er logement social construit par une imprimante 3D géante.
12 000 visiteurs, 300 exposants et plusieurs membres du gouvernement présents, notamment le Premier Ministre Manuel Valls pour l'ouverture… Le congrès de l'Union sociale pour l'habitat, qui s'est ouvert mardi 27 septembre à Nantes, est « le » temps fort du monde HLM. Un secteur de poids qui représente en France 4,5 millions de logements et pèse plus 25 milliards d'euros.
 

Discours d'ouverture de Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, maire de Nantes from Union Hlm on Vimeo.

Pendant trois jours, bailleurs sociaux, élus, professionnels de l'habitat et industriels se retrouvent à ExpoNantes pour partager les expériences réussies et débattre des propositions du monde HLM pour relever les défis de la transition énergétique et numérique, du financement du logement social, ou encore de l'accueil des migrants.

Nouveauté 2016 : le salon H'Expo adossé au congrès met en lumière les projets innovants du monde HLM, à travers un pavillon des innovations et un village de startup. L'occasion de découvrir 5 expérimentations locales en matière de transition énergétique, de nouveaux procédés de construction ou d'innovation numérique. En jeu ? Un habitat connecté, plus intelligent, plus économe en énergie et plus confortable à vivre, mais qui reste accessible à toutes les bourses.

#BatiPrint, une vraie maison imprimée en 3D en 3 jours

Une imprimante 3D capable de construire une vraie maison de 70 m² ! C'est le projet des chercheurs de l'Université de Nantes et de Nantes Métropole Habitat, associés à plusieurs laboratoires et partenaires : le CSTB, la SATT Ouest Valorisation, Bouygues Construction, etc. Cet habitat social innovant prendra forme dans le quartier Bottière, à l'est de Nantes, dès la rentrée 2017. Nantes Métropole Habitat conçoit les plans et l'imprimante géante mise au point par l'Université se chargera de leur donner corps. Le principe paraît simple en apparence? Un robot imprime des parois en mousse polyuréthane qui servent à la fois d'isolant et de coffrage pour couler le béton. Il suffit ensuite poser le toit, les portes et fenêtres, ainsi qu'un revêtement (enduit ou bardage) pour la finition. Ce procédé breveté a plusieurs avantages : « La structure de la maison peut être construite en 2-3 jours, quelles que soient sa complexité et ses dimensions, avec une réduction importante des coûts de gros œuvre et des déchets produits. L'objectif est aussi de gagner en qualité, et par exemple de résoudre les problèmes d'isolation des maçonneries classiques », explique Luc Stephan, directeur innovation de Nantes Métropole Habitat. Cette maison ne sera pas juste un coup d'essai, assure Benoît Furet, enseignant chercheur à l’Irccyn : « Ce chantier expérimental, qui sera lancé pour la Nantes Digital Week 2017, va nous permettre de certifier le procédé pour aller, à terme, vers une exploitation industrielle ». Le chercheur n’exclut pas de parvenir, un jour, à imprimer des immeubles entiers, voire des lotissements !

#Nantes Métropole Habitat chauffe ses appartements avec nos ordinateurs

Depuis cet été, le principal bailleur de la métropole nantaise teste une chaudière numérique au sein de sa résidence Albert-Londres, au nord de Nantes. Cette solution éco-responsable a été mise au point par une startup grenobloise (Stimergy). Le principe ? La chaleur produite par des serveurs informatiques est réutilisée pour préchauffer l’eau chaude sanitaire des 40 logements de l'immeuble, ce qui génère des économies substantielles. « Les serveurs sont extrêmement énergivores, il faut autant d'électricité pour les faire fonctionner que pour les refroidir », explique Luc Stephan, directeur innovation de Nantes Métropole Habitat. « Avec la chaudière numérique, on valorise cette énergie pour réduire notre consommation de gaz et faire baisser les charges de nos locataires de l'ordre de 40 à 50 % ». Sur l'île de Nantes, Nantes Métropole Habitat expérimente aussi le thermostat connecté intelligent. Mis au point par la start-up nantaise Qivivo, il autorégule le chauffage en fonction des habitudes de vie et de la météo et permet jusqu'à 40 % d'économie d'énergie.


# A Orvault, des logements sur mesure pour les seniors



Via Natura sera livré début 2017, dans le nouveau quartier du Vallon des Garettes à Orvault. Sur les images de l'architecte, l'agence Topos, rien ne distingue ce bâtiment de 58 logements, porté par Aiguillon Construction, d'une opération classique. Son originalité réside dans la démarche : le projet de vie de la nouvelle résidence dédiée aux 75-85 ans, intégrée à l'immeuble, a en effet été imaginé en collaboration avec la Ville d'Orvault et une douzaine de seniors. Le but ? Se rapprocher au mieux des attentes du public visé, les habitants âgés en recherche d'un logement facile à entretenir et proche des services, tout en restant autonome. « Nous avons commencé les ateliers de travail avant de lancer les travaux, ce qui a permis d'adapter le projet », explique Sébastien Piveteau chez Aiguillon Construction. Des espaces de rangement ont ainsi été ajoutés sur les balcons et le bureau transformé en salle multimédia. « Ces ateliers nous ont aussi permis d'affiner le profil de l'accompagnant qui animera la vie de la résidence et assurera une veille bienveillante. L'objectif est de créer une dynamique de vie collective, avec de l'entraide et de la solidarité entre les locataires».

# A Carquefou, des logements sans chauffage ou presque

Implanté dans la cadre verdoyant du quartier de la Fleuriaye à Carquefou, entre l'Erdre et le marais de l'étang-Hervé, « Passive'o », programme de la Samo livré cette année, abrite 68 logements sociaux répartis en 2 immeubles. Sa particularité ? Il s'agit d'un bâtiment passif, qui fonctionne sans chauffage ou presque. Le soleil, l'isolation, les triples vitrages, etc., suffisent même en hiver pour maintenir le bâtiment à une température agréable. Dans ce quartier exemplaire en matière énergétique, l'ensemble des bâtiments d'habitat collectif sont conçus sur ce principe, et certifiés Passivhaus, avec à la clé, une facture de chauffage limitée à 100 euros par an en moyenne pour un appartement de 60 m².

# Sur l'île de Nantes, une réponse au mal logement

Dans le cadre du concours national d’architecture Mini Maousse, des étudiants en architecture ont imaginé une réponse au mal logement. Il s'agissait de concevoir une unité d’habitation temporaire, modulable, adaptable, empilable, démontable et transportable. Grâce à un partenariat avec Nantes Métropole et la Samoa, le prototype lauréat, un habitat de 45m2 baptisé « Wood Stock », va être testé pendant un an quai Wilson, sur l'île de Nantes, par une famille en grande précarité. L'installation est prévue mi 2017. « Imaginer un habitat d'urgence était un défi intéressant à relever : nous devions proposer un projet non stigmatisant, surtout pas bas de gamme, avec peu de moyens », souligne Fabien Le Goff, l'étudiant à l'École nationale supérieure d'architecture de Nantes qui a imaginé cette solution avec Cédric Jenin.


Le saviez-vous ?

Plus de 10 000  logements sociaux
ont été construits depuis 2010 dans les communes de Nantes Métropole concerné par la loi SRU. Le taux de logements sociaux s'est ainsi nettement amélioré, passant de 19,10 % en 2002 à 21,55 % en 2015. La Métropole compte aujourd'hui plus de 60 000 logements locatifs sociaux, mais la demande est de plus en plus forte. L'objectif : construire chaque année 2000 nouveaux logements sociaux  pour atteindre les 25 % en 2025.

Congrès HLM 2016 du 27 au 29 septembre, ExpoNantes, parc des expositions de la Beaujoire. Ouvert au public de 9 h à 19 h mardi 27 et mercredi 28 septembre, de 9 h à 18 h le jeudi 29 septembre. 


mise à jour le 18 octobre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48