Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes, la Loire et nous : Que faisons-nous ?

La métropole nantaise a un coeur d’eau. C’est la Loire. Traversant en son sein la métropole et 14 de ses 24 communes, il fait aujourd’hui l’objet d’un débat citoyen pour que les habitants se le réapproprient.

Lieu de vie et lieu de travail, la Loire court sur 52 km au sein de la métropole. Lieu de vie et lieu de travail, la Loire court sur 52 km au sein de la métropole.
Fleuve sauvage, la Loire a tenu un rôle majeur dans le développement de la cité nantaise, au cours de l’histoire. Ce fleuve, que la ville a épousé pour naître, traverse 14 des 24 communes de l’agglomération nantaise. Il a été transformé, dompté, urbanisé. Depuis le mois d’octobre 2014, et durant huit mois, un débat citoyen est lancé afin de redéfinir la fonction et le rôle du fleuve à travers la métropole, mais aussi afin de permettre aux habitants de s’exprimer sur leur perception du fleuve et de ce que l’on peut en faire dans les années à venir. « La Loire et ses affluents ne sont pas simplement le fil qui relie un grand nombre de communes de notre agglomération, souligne ainsi Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes métropole. La Loire, c’est aussi une part de notre avenir. »

Les 110 km de rives du fleuve hébergent habitations, entreprises et zones naturelles. Elles sont aussi un lieu de promenade et de démonstration artistique avec les anneaux de Buren et l’exposition d’art contemporain d’Estuaire. Et cela reste également un lieu de franchissement et de déplacements. Près de 644 000 franchissements du fleuve ont lieu chaque jour, que ce soit à pied, à vélo, en voiture ou autres par l’intermédiaire des ponts et autres bacs de Loire. « La proposition qui est faite dans le débat Nantes, la Loire et nous, interroge à la fois des grands projets stratégiques de l’agglomération que nous voulons dessiner demain, mais aussi des projets du quotidien, explique Johanna Rolland. Ce débat renvoie également chacune et chacun aux lieux personnels, aux liens presque intimes qu’il peut entretenir avec la Loire. »

Aujourd’hui, la Loire est un espace que les initiés connaissent bien, mais dont les habitants de la métropole sont encore éloignés. En amont du fleuve, les habitants « vivent » la Loire, la Loire est pratiquée, les quais sont aménagés. Aussi l’objectif du débat est-il d’ébaucher « une stratégie globale de reconquête de la Loire et pas simplement de ses rives, ajoute Johanna Rolland. Il y a des perspectives majeures, avec notamment les deux cents hectares qui sont aujourd’hui au coeur de l’agglomération et qui sont à réaménager : Île de Nantes, Bas Chantenay, ZAC des Îsles à Rezé. L’objectif du débat est d’être à l’initiative pour innover et inventer des projets qui vont permettre de changer le rapport des habitants à la Loire. C’est à la fois une vraie chance et une vraie responsabilité ».
« Il y a des enjeux de proximité entre Nantes et le sud Loire, entre Nantes et Rezé, souligne Gérard Allard, maire de Rezé et vice-président en charge du développement économique des territoires à Nantes Métropole, et des enjeux de développement et d’aménagement très importants. »

Des usages à réimaginer
« Le sens de cette démarche est de se réapproprier la Loire, de regarder plus vers la Loire et de lui redonner l’importance qui a toujours été la sienne, c’est-à-dire d’être un trait d’union entre nos populations, estime Joël Guerriau, conseiller communautaire et maire de Saint-Sébastiensur- Loire. Sur le plan ludique, en particulier sur les pratiques et les usages de la Loire, beaucoup de choses peuvent être réimaginées. » Pour participer au débat, les habitants de la métropole peuvent d’abord se plonger dans le document socle mis en ligne depuis le 18 octobre sur le site www.nanteslaloireetnous. fr . Particulièrement dense, il permet de balayer tous les thèmes en lien avec le fleuve. « Nous avons la volonté, à travers ce document, d’être dans le concret, dans le quotidien et les usages des citoyens, précise ainsi Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole en charge du dialogue citoyen, de la proximité, des coopérations métropolitaines et du tourisme. L’objectif est de permettre l’expression citoyenne. Chacun a le droit à cette expression sur le ressenti, la vision qu’il a de la Loire. »

L’objectif du débat est d’être à l’initiative pour innover et inventer des projets qui vont permettre de changer le rapport des habitants à la loire.


Texte : Gwenaëll Lyvinec

Photo : Patrick Garçon


Les éléments du dossier :



mise à jour le 19 janvier 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48