Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Tribunes politiques

Quel projet pour l’économie sociale et solidaire ?

Travailler autrement dans notre métropole !

Groupe Socialiste, Radical, Républicain et Démocrate.

L’Économie Sociale et Solidaire est une opportunité pour notre métropole. Elle représente près de 2570 structures et 35 700 emplois dans notre agglomération, soit 16 % des emplois privés - au lieu de 12 % sur le territoire national.

L’ESS, c’est du concret : elle irrigue déjà notre société. Ce sont les services de proximité à la personne, la création d’entreprises par des demandeurs d’emploi - aidée par les acteurs de la micro-finance-, l’achat raisonné de produits et services (commerce équitable, ressourceries, filières de recyclage), les banques mutualistes où les sociétaires sont aussi les décideurs, les organismes mutualistes de santé, de prévoyance et d’assurance...

C’est pourquoi, afin de soutenir le développement de cette économie d’avenir et créatrice d’emplois pérennes, notre majorité, aux côtés de Johanna Rolland, a initié un nouveau plan d’action. Il vise à accompagner et à structurer cette dynamique, pour lui offrir une nouvelle dimension sur l’ensemble de notre territoire. Car, il s’agit bien, pour nous, d’un changement d’échelle à l’horizon 2020. Et, comme ailleurs, à Lille par exemple, notre action permettra de soutenir ce secteur porteur de valeurs humaines, sociales et environnementales, qui donnent un autre sens à notre société. Ainsi, nous conforterons la diversité de notre économie, en soutenant, par exemple, la création d’entreprises, grâce à des dispositifs spécifiques. Et, une attention particulière sera portée aux projets des habitants des quartiers les plus modestes. De même, nous renforcerons l’accès des entreprises de l’ESS aux marchés publics, grâce à l’insertion de clauses spécifiques, en lien avec la responsabilité sociétale des entreprises. Il s’agit là d’une demande forte à laquelle nous répondons.

Notre feuille de route envisage aussi le lancement d’un prix annuel de l’innovation sociale, qui sera d’ailleurs décerné une première fois dans les semaines à venir. Elle prévoit, de plus, un mécanisme spécifique facilitant l’accès aux financements des entrepreneurs et porteurs de projets. Nous continuerons, aussi, de soutenir le développement du Solilab, lieu de travail et de projets de l’économie sociale et solidaire, pôle d’innovation sociale de notre métropole. Enfin, nous sensibiliserons les jeunes à l’existence et aux atouts de l’ESS. Nous les informerons, en lien avec ces entreprises et les partenaires de l’emploi et de la formation, des différents métiers du secteur. Leurs recherches de stages et d’emplois seront ainsi facilitées.

L’ESS est une économie de redistribution plus juste, d’émancipation réelle. Elle permet d’entreprendre, d’innover, de produire et de consommer autrement, dans un souci permanent de progrès, de solidarité, et de partage, mais aussi de respect environnemental. Elle replace l’humain au coeur de notre société, au coeur de notre économie. Elle est un secteur d’avenir, sur lequel notre territoire doit savoir compter pour développer, dès aujourd’hui, les emplois de demain.

www.elusgauchenm.fr

Plus de démocratie dans l’économie

Groupe Écologistes et citoyens.

Soutenir, innover, partager, c’est notre ambition pour l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Cette économie du lien, de la proximité nous concerne au quotidien. Historique sur notre territoire, elle y emploie déjà 35 700 personnes. En réconciliant les enjeux économiques, sociaux et environnementaux, l’ESS permet d’accélérer la transition écologique.

Elle propose un modèle économique qui place l’humain au centre de l’activité et crée des emplois locaux. Cinq secteurs sont ciblés pour répondre aux besoins des habitants : l’habitat, le numérique, les circuits courts, les déchets et les services à la personne. Nous souhaitons anticiper ces métiers d’avenir et les formations qui les accompagnent, notamment les faire connaître auprès des jeunes.

Nous devons rendre visibles les projets et les acteurs de l’ESS, en déployant leurs compétences sur le territoire. Dans tous les quartiers, dans toutes les communes, la feuille de route ESS nous engage à accompagner 200 projets d’ici 2020.

www.elusecoloscitoyensnantesmetropole.org

Contribuer pleinement au dynamisme économique

Union du Centre et de la Droite.

L’Economie Sociale et Solidaire rassemble des entreprises « organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale » comme l’explique le ministère de l’économie et des finances. On trouve dans ce concept des réalités très diverses : SCOP, associations, banques…

Dans notre Métropole, l’ESS représente environ 35 700 emplois. Elle contribue à la diversité du tissu économique et démontre son utilité en période de crise par son rôle d’amortisseur car elle accorde une place prépondérante à l’emploi pour tous, aux services à la personne, aux circuits courts, à l’agriculture, aux énergies renouvelables, au tourisme solidaire ou au numérique. Mais, il ne faut pas oublier que les entreprises de l’économie ‘traditionnelle’ remplissent aussi ce rôle essentiel d’insertion sociale et professionnelle. C’est tout le monde de l’entrepreneuriat qui doit être encouragé pour cela. Aussi, est-il un peu surprenant qu’en décembre 2015 la Majorité métropolitaine ait indiqué prévoir une augmentation du taux de CFE de 0,96 point en 2017. Curieuse manière de saluer les efforts des entrepreneurs.

Enfin, l’ESS est en grande partie financée par des subventions allouées notamment par la Métropole qui agit en sa faveur à travers ses politiques publiques (mise en place de plans d’actions, soutien aux Ecossolies…). Pourtant, sa dynamique demeure trop confinée en coeur de Métropole alors que l’ensemble du territoire doit être irrigué en projets pourvoyeurs d’emplois pour toutes les tranches d’âge. De même, l’ESS doit davantage participer à la valorisation et la reconnaissance de nos savoirs faire locaux. Aussi, afin d’apporter plus fortement sa contribution au rayonnement du territoire, l’ESS devra se démarquer lors du débat sur la transition énergétique par des propositions innovantes et simples à mettre en place au service des habitants et du territoire. Enfin, un bilan annuel des actions soutenues par la Métropole devra être présenté au Conseil.

ucd@nantesmetropole.fr

Un nouveau mode économique

Groupes des élu(e)s communistes.

Les communistes ont depuis toujours l’ambition de remettre en cause le capitalisme pour un partage égal des fruits du travail, combattre le court-termisme et l’appât du gain, tels qu’ils sont pratiqués aujourd’hui. Si désormais, les 1% les plus riches possèdent plus que les 99% restant, la démonstration qu’une autre économie est possible reste à faire. Nous sommes convaincus que les salariés doivent être directement associés à la gestion de leur entreprise pour que le partage des richesses crées soit une réalité mais aussi car ils sont souvent plus à même de cerner les évolutions, connaître les difficultés et proposer des solutions. L’Économie Sociale et Solidaire et ces pratiques vertueuses doivent polliniser l’économie capitaliste en restant vigilant a ce que ce ne soit pas l’inverse.

nm.pcf44.fr

mise à jour le 25 février 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99