Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Futur réseau de transport en commun, ESS, renouvellement urbain à Nantes Nord et comptes administratifs : l’essentiel du conseil métropolitain

Ce lundi 26 juin, les élus ont voté des décisions en faveur des transports, du renouvellement urbain avec le projet global de Nantes Nord et la nouvelle charte locale d’insertion de l’ANRU ou encore de l’économie sociale et solidaire, lors du conseil métropolitain. Ce qu’il faut retenir de ces choix qui préparent l’avenir du territoire.

Transport public : bâtir le réseau de demain



Plusieurs délibérations de ce Conseil métropolitain concerne les transports. «Nantes a une longueur d’avance en matière de transports publics et elle souhaite la garder : avec un réseau dense et intermodal, performant, une pris en compte du développement durable», rappelle Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements et des transports publics. L’objectif ? Construire un réseau plus maillé et qui relie entre eux les quartiers et les communes sans devoir passer par le centre de Nantes. Et franchir le périphérique pour offrir plus d’alternatives à la voiture aux habitants qui y résident.
D'ici 2020, la Métropole investira 310 millions d'euros dans ses transports publics.

Concrètement, quatre décisions illustrent cette ambition :

l’aménagement d’un Centre technique d’exploitation (Cetex) à La Babinière, sur la commune de La Chapelle-sur-Erdre. Il pourra accueillir les 61 nouvelles rames de tramway de grande longueur. Il s’agit de renouveler les premiers tramway Alstom, en service depuis 1986. Plus longs et plus modernes, ces nouveaux tramways transporteront plus de passagers (+20% de capacité) et seront 100% accessibles. Le montant de cet investissement lourd ? 235 millions d'euros.
À l'horizon 2021, la ligne 1 sera prolongée, franchissant l'Erdre de Ranzay jusqu'à la Babinière à La Chapelle-sur-Erdre. Ce projet de 20 millions d'euros (plus 40 millions pour la création du dépôt pour les tramways) marque une nouvelle avancée vers la connexion des lignes 1 et 2.
Le projet global est estimé à 125M€ TTC.  

des études préliminaires pour la réalisation d’un tramway sur l’ouest de l’île de Nantes pour accompagner l’arrivée du CHU et du futur quartier de la santé, la réalisation d’un pôle d’échanges multimodal à Rezé dans le sillage de l’aménagement de la ZAC Pirmil-Les Isles. Pour une mise en service en 2026 avec le futur CHU.
30 ans après après avoir réintroduit le tramway en France, Nantes va franchir un cap dans le maillage de son réseau. La Métropole a déjà acté la création de deux nouvelles lignes de tramway sur l'île de Nantes pour desservir la nouvelle centralité nantaise et des équipements structurants. La première reliera le quai de la Fosse au futur CHU, en empruntant le pont Anne de Bretagne reconfiguré, puis desservira la Zac des isles à Rezé. Une seconde raccordera les boulevards Martyrs Nantais et Bénoni-Goulin pour désenclaver la partie ouest de l'île jusqu'à l'hôtel de ville de Rezé. Ce programme d’études de faisabilité sera lancée en 2017/2018 pour préciser le calendrier de réalisation de ces deux lignes en 2019. Coût : 4,5M€.

la réalisation du futur Centre technique d’exploitation (Cetex) busway sur le site des Clouzeaux à Vertou (phase 1), à deux pas du périphérique Sud pour y accueillir les busways nouvelle génération de 24 m (contre 18 aujourd’hui) et 100 % électriques, dont la mise en service est prévue fin 2018. Et c’est la société suisse Hess qui a été retenue pour la fourniture d’une trentaine de nouveaux busways. 

l’extension de parking P+R de la Neustrie à Bouguenais et de la Porte de Vertou à Vertou. Fin 2019, ces 2 P+R offriront 1 000 places supplémentaires en sud-Loire. D’ici 2020, 3 000 places supplémentaires auront ainsi été créées via au total 7 projets en cours de réalisation ou à l’étude. Montant total : 2,2M€.


Tarification solidaire : de nouvelles mesures au plus près des besoins




C’était l’un des engagements de ce mandat : faciliter l’accès aux transports publics à plus de familles, d’étudiants, de scolaires et d’actifs disposant de ressources modestes grâce à une tarification basse et modulée en fonction de leurs revenus. Et non plus sur leur statut.
C’est chose faite depuis janvier 2016 avec la création de la «tarification solidaire».

Depuis son lancement, ce sont 53 800 personnes qui bénéficient de cette tarification solidaire (contre 35 000 en 2015 pour le dispositif Tempo) dont 57% de la gratuité ! L’objectif initial des 49 000 bénéficiaires était déjà dépassé en septembre dernier.

Un bilan a été dressé par la collectivité en lien avec des usagers. Il a notamment montré qu’il était nécessaire de procéder à trois adaptations.
Tout d’abord des seuils plus progressifs, prenant en compte la réalité économique des ménages avec une augmentation du pourcentage de réduction accordé au seuil n°2 (quotient familial 351/500) qui passe uniformément à 90% pour toutes les tranches d’âge. Concrètement, le prix de l’abonnement sera divisé par deux par rapport à aujourd’hui. Cet ajustement bénéficiera à près de 16 000 personnes. En particuliers pour les bénéficiaires du RSA qui, depuis la revalorisation des prestations de la CAF avaient pour beaucoup perdu la gratuité.

Autre ajustement : plus de solidarité pour les personnes en cours de régularisation administrative avec une ouverture de droits aux enfants. Ce sont ainsi 10 000 nouveaux bénéficiaires ainsi pris en compte.

Enfin, des modalités plus pratiques pour l’ensemble des bénéficiaires des tarifs solidaires : la date de prélèvements est modifiée et portée au 7 de chaque mois.   


Du neuf pour les plans de mobilité



Depuis 2004, Nantes Métropole propose aux employeurs de promouvoir et développer la mobilité durable. Comment ? Via la signature d’un plan de mobilité.
D’un côté, l’employeur s’engage à mettre en œuvre des actions de sensibilisation, d’information, d’incitation à l’usage de la marche, du vélo, du covoiturage et du transport public pour les déplacements domicile-travail et professionnels.
Pour Nantes Métropole, le soutien est fondé notamment sur des avantages financiers, sous forme de réductions tarifaires et de subventions ; une assistance technique à l’étude et au plan de mesures adapté.

À ce jour, plus de 570 employeurs totalisant près de 122 000 salariés, soit 1/3 des emplois de l’agglomération, ont adopté le plan de mobilité initié par Nantes Métropole. Afin de booster le dispositif, Nantes Métropole a décidé de le repenser. L’objectif ? Un doublement du nombre d’employeurs engagés.
En janvier 2018, tous les salariés, quel que soit leur âge, qui souscriront à un abonnement «LiberTan illimité», bénéficieront la 1ère année d’une réduction de 20 % (soit entre 54€ et 118€).

L’évolution du dispositif comporte d’autres mesures incitatives, déclinées en 3 niveaux d’actions et de soutien de la collectivité correspondant aux 3 niveaux d’engagement de l’entreprise. Une offre de services de Nantes Métropole, allant de formations à la mise en place d’une plate-forme téléphonique et d’un soutien technique et financier, sera déployé à partir du 1er janvier 2018.

De la même manière, des incitations financières seront mises en place pour la souscription aux nouveaux services vélo de Nantes Métropole lors de leur mise en place courant 2018. Ces réductions seront fixées et votées en même temps que l’ensemble des tarifs vélos des futurs services, après la désignation du nouvel opérateur vélo. Des réductions dont bénéficieront les bénéficiaires des plans de mobilité. Ainsi, Nantes Métropole a acté la suppression au 31 décembre 2017 des subventions pour l’achat de vélos à assistance électrique. Et de la réduction pérenne de 5 % valable sur l’abonnement illimité 26 ans et plus. Cette mesure est à mettre en regard de la réduction de 10% qui s’applique désormais à toutes les formules illimitées.  

_______________________

2 millions d’euros pour soutenir les entreprises innovantes, un nouveau fonds d’amorçage économie sociale et solidaire : l’essentiel du conseil métropolitain...


mise à jour le 28 juin 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99