Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Visitez gratuitement le Chronographe pendant un mois

Venez fouler les vestiges d'une ancienne ville romaine ! A quelques encablures de la Maison Radieuse de Rezé, là, sous vos pieds, se trouvait il y a près de 2000 ans un quartier portuaire. Une histoire à découvrir, toucher, sentir et écouter. Profitez-en, la visite est gratuite pendant un mois.


Construit à l’emplacement du plus grand entrepôt de l’ancien port romain, le tout nouveau centre d’interprétation archéologique de 800m2 et son belvédère dominent les vestiges de l’ancien quartier portuaire de Ratiatum, ville antique fondée par les Pictons, peuple de Gaule, dans les années 15-10 avant notre ère. Les fouilles entamées en 2005 (*) et achevées fin juillet 2016, ont permis de mettre au jour ce site exceptionnel.

« Instrument de navigation dans l’histoire »

Ticket en main, direction la première séquence. Sur un écran logé dans le sol, un film défile à la façon d’un chantier de fouille, strates après strates. Ce premier dispositif relate à la fois l’histoire du port et de la ville de Ratiatum tout en mettant en avant le travail des archéologues.

L’importance de la Loire


« A l’époque, le fleuve était beaucoup plus près, les berges se sont décalées de 500 mètres », raconte Maud Martin-Luneau, adjointe et responsable du développement des publics. A l’aide d’un écran tactile et d’une carotte de sédiments manipulable vous partez à la découverte des couches sédimentaires. En faisant quelques pas, vous pourrez admirer le moulage d’une partie du quai mis au jour et mener l’enquête sur le bois utilisé. Par la fenêtre vous apercevrez d’ailleurs les anciens quais qui ont été reconstitués en bois.

Ratiatum comme si vous y étiez

Un film en 3D vous emmène pour une plongée dans la vie trépidante de Ratiatum à son apogée. A l'époque, la ville s'étendait sur deux kilomètres le long de la Loire. Un autre écran, tactile celui-ci, permet de reconstituer la ville et de faire des zooms sur ses quartiers les plus connus, comme la rue principale dont vous longez le trottoir, mis au jour par les fouilles, en arrivant sur le site. Et pour comprendre l’importance du port, une grande carte détaille les origines des marchandises échangées, comme l'huile ou le blé ramenés d'Espagne ou d'Italie.

Dans la peau d’un archéologue

Reconstituer une céramique grandeur nature brisée en plusieurs morceaux, s'amuser à retrouver, grâce à un odorama, les parfums des produits contenus par les amphores de l’époque, comme l'huile ou le vin… Une grande table tactile permet de fouiller les strates à la recherche d’indices sur les habitudes alimentaires des habitants de Ratiatum.

Prenez de la hauteur

Accessible librement, l’immense terrasse du Chronographe vaut le détour. Mais il serait dommage de stopper son ascension et de passer à côté du belvédère qui culmine à 16 mètres. En chemin, sur un premier palier, vous tomberez sur une étrange machine : un large écran qui pivote et permet de visualiser en réalité augmentée ce à quoi ressemblait la vie animée des rues de Ratiatum. Votre ticket vous ouvre également les portes de la chapelle Saint-Lupien à l’entrée du site. Son sous-sol abrite un parcours qui permet de visualiser les différentes strates archéologiques.

(*) en partenariat avec l'INRAP, l'université de Nantes, le CNRS et le service archéologique de Rezé.

À savoir

Le Chronographe se dévoile au public les 28 et 29 janvier lors d'un week-end portes ouvertes (de 14h à 18h, gratuit). La visite est ensuite gratuite pendant le premier mois d'ouverture (jusqu'au 26 février), puis tous les premiers dimanches du mois.
 
Pratique :

Adresse : 21, rue Saint-Lupien, Rezé, Tél. 02 52 10 83 20

mise à jour le 1 février 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99