Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une ruche pour les projets solidaires

Les Écossolies, Pôle territorial de coopération économique (PTCE) de l’économie sociale et solidaire, fait le lien entre les porteurs de projets, les entreprises locales, les institutions et les fi nanceurs. En 10 ans, elle a permis la concrétisation de plus d’une centaine de projets et d’emplois.

À quelques encablures de la pointe de l’Île de Nantes, sur une friche industrielle, de grandes structures de bois et de tôles s’imposent dans le paysage. Au sein des bâtiments, un magasin collectif de fripes et de brocante annonce la couleur : ici, la solidarité, le collectif et le participatif sont les maîtres mots. Les Écossolies, c’est tout cela. C’est aussi une grosse ruche de plus de 4 000 m2 qui au Solilab héberge 90 entreprises ou associations de l’ESS et près de 200 personnes. Solidaires, innovantes, en émergence, encore accompagnées via la pépinière ou déjà lancées, elles oeuvrent dans le réemploi des ressources, imaginent des produits naturels, proposent du financement participatif ou des services aux personnes. Elles mutualisent leurs moyens sur un espace qui facilite les échanges et les interactions.

Popcorn et incubateur

« L’association Les Écossolies est née d’un besoin de territoire et des acteurs de l’économie sociale et solidaire de se fédérer pour promouvoir, soutenir et développer les projets dans l’économie sociale et solidaire, explique Marc Richard, directeur de la structure. Elle accompagne les porteurs de projets de l’innovation sociale via plusieurs outils et complète ainsi les besoins d’accompagnement déjà existants sur le territoire (réseau d’accompagnement ESS, chambres consulaires, etc.) ». Concrètement, les porteurs de projet sont d’abord informés sur l’écosystème de l’ESS sur le territoire. « Ils sollicitent Les Écossolies puis sont préorientés sur la thématique qui correspond à leur activité. Ensuite, on organise des temps collectifs avec le référent secteur, ce qui permettra de les aiguiller et de leur donner une vision sur leur secteur », précise encore le directeur. L’étape suivante se déroule au gré de réunions d’échange et d’information, d’ateliers, de débats proposés par l’association. Elle permet aux porteurs de projet de s’intégrer au réseau de plus de 600 acteurs engagés sur la métropole. Au sein du Labo des Écossolies mis en place en 2014, ils peuvent tester leur idée, trouver des conseils ou faire évoluer leur projet lors d’ateliers « Popcorn » . Une trentaine d’idées sont ainsi explorées chaque année. Une sur six en moyenne se concrétise. Celles qui développeront leur projet pourront le faire notamment au sein de l’incubateur des Écossolies, avec un accompagnement individuel et collectif, des ateliers, des mises en contact de partenaires, une aide à l’accès au financement, etc. Enfin, dès lors que l’activité est concrète et la structure créée, « si le projet a besoin d’avoir un lieu de travail », celle-ci peut intégrer la pépinière d’entreprise au sein du Solilab. Près de 140 projets ont ainsi été accompagnés depuis 2006 et ont permis de consolider près de 130 emplois par an. Deux cents projets supplémentaires doivent voir le jour d’ici à 2020.

 Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 24 février 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99