Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Quand l’eau d’une résidence est chauffée par des ordinateurs

L’eau de la résidence HLM Albert-Londres est préchauffée depuis l’été par la chaleur produite par des serveurs informatiques. Une innovation française que Nantes est l’une des premières villes à tester.

Image. Christophe Perron, le boss de Stimergy.
Au sous-sol de la résidence sociale Albert-Londres à Nantes Nord, 36 serveurs informatiques tournent 24h sur 24 pour chauffer l’eau des 40 logements. Installée depuis l’été 2016, cette chaudière numérique est le résultat d’un partenariat entre Nantes Métropole Habitat et la start-up grenobloise Stimergy.

Concrètement la chaleur produite par les serveurs est récupérée pour préchauffer l’eau d’une dizaine de degrés à plus de 45. Le complément pour atteindre 60°C est assuré par le gaz de ville. L’économie d’énergie est d’environ 40%, un bienfait pour la planète et pour le portefeuille. «Cela réduit le budget eau chaude d’un logement de 80 à 150€ par an», précise Christophe Perron, le fondateur et pdg de Stimergy.

Alternative écologique aux data centers

Aujourd’hui, refroidir les serveurs informatiques pour éviter la surchauffe coûte très cher. Grâce à cette chaudière numérique, 90% de la chaleur produite est récupérée et donc évacuée des serveurs. Les 36 serveurs de la résidence Albert-Londres sont loués à une société américaine d’animation en 3D. Ils effectuent des calculs mais ne stockent pas de données. « Nous sommes 20 à 30% moins cher que Google, » ajoute Christophe Perron. « Nous proposons une vraie alternative, écologique, sur une grande partie des services qu’offre aujourd’hui un data center. »

Cette chaudière numérique est la plus grosse actuellement en service en France. Nantes fait partie des premières villes à tester ce système innovant. « Nantes a l’ambition d’être un territoire de référence sur le sujet de la transition énergétique, » rappelle Johanna Rolland. « Nous voulons inventer la ville de demain et que l’innovation soit au service de la qualité de vie des habitants. »

D’autres projets sont à l’étude notamment pour des logements sur l’île de Nantes et pour les futurs bains-douches Pierre Landais. Nantes Métropole Habitat s’engage également à promouvoir d’autres énergies renouvelables comme la géothermie, le réseau de chaleur ou les thermostats intelligents avec la start-up nantaise Qivivo.

mise à jour le 6 décembre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99