Accès direct au contenu

se connecter

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de la Communauté Urbaine de Nantes


le 9 mai 2011

Les médias locaux sont gages de démocratie

Ancrés dans le territoire et centrés sur l’information de proximité, les médias locaux sont facteurs de démocratie et d’attractivité territoriale.

Les médias locaux sont gages de démocratie Pierre Montel / © Patrick Garçon
Presse écrite, télévisions, radios, Internet et autres réseaux sociaux… Aujourd’hui omniprésents dans notre vie, les médias nous ont fait entrer de plain-pied dans la société de l’information. D’aucuns estiment que nous vivons là une véritable révolution culturelle et sociétale. Dans ce monde hypermédiatisé et surinformé, les médias jouent un rôle central. Ils permettent de diffuser et de transmettre des informations et forment de formidables caisses de résonnance pour ceux qui s’y expriment. Sur l’agglomération nantaise, le paysage médiatique est riche de nombreux acteurs.

Parmi ceux-ci, la Fédération des radios associatives des Pays de la Loire (Frap) dirigée par Pierre Montel. « Créée en 2006, la Frap fédère aujourd’hui 23 radios, dont 6 sur Nantes Métropole. Notre objectif est d’échanger et de converger sur des objectifs communs malgré nos différences. Notre collaboration permet d’enrichir les savoir-faire et les contenus, et de renforcer l’identité de chacune des radios », explique Pierre Montel.

Vitalité démocratique
Ce renforcement de l’identité des médias locaux est pour Pierre Montel gage de développement territorial et de vitalité démocratique. « Un territoire qui ne produit pas sa propre information est un territoire en déclin, explique Pierre Montel. En donnant la parole aux habitants et acteurs locaux, les médias servent le rayonnement et l’attractivité du territoire. Les médias locaux, et tout particulièrement les radios associatives, ont vocation à faire émerger la parole citoyenne et à alimenter le débat public en donnant la parole à ceux qui ne l’ont que rarement.

À mon sens, la pluralité des médias est l’une des conditions sine qua non de l’existence du débat démocratique. » Mais à l’heure d’Internet et de la presse gratuite, la question du modèle économique se pose à tous les médias indépendants. « Si le paysage médiatique local est aujourd’hui foisonnant, il n’en n’est pas moins fragile. Les pouvoirs publics doivent absolument s’investir pour le préserver. Il en va de l’avenir de l’information de proximité », lance Pierre Montel.

Carole Paquelet

mise à jour le 6 mai 2011



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99