Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le composteur collectif, lieu de rencontres privilégié

Un composteur partagé nouvelle génération a été installé au coeur du quartier nantais Malakoff. Avec son design hors norme, la structure est devenue lieu de rencontres et vecteur de lien social.

Le Vore-Koff, composteur collectif, permet aux habitants de se retrouver - Photo : Patrick Garçon Le Vore-Koff, composteur collectif, permet aux habitants de se retrouver - Photo : Patrick Garçon
Ce samedi-là, rue de Chypre à Malakoff, Nelly a apporté du café au pied du nouveau composteur. Pierre est venu « donner un coup de main ». Anne a expliqué comment bien trier aux nouveaux venus. Trente-six foyers, du quartier, soit une petite cinquantaine de personnes, se sont ainsi inscrits auprès de l’association Compostri, pour jeter une fois par semaine leurs déchets organiques dans un composteur collectif, installé au coeur du quartier. Sorte d’ovni dans l’espace urbain de Malakoff, « le composteur, nommé Vore-Koff, a été pensé pour être autonome, précise Léa Lacrampe, responsable projets à Compostri. C’est aussi une vitrine qui permet de valoriser la démarche durable de Nantes Métropole ». Imaginé par les designers de l’agence nantaise Faltazi, le Vore-Koff est né d’une idée de Compostri et des Idéelles, collectif de femmes du quartier. Sa réalisation a été accompagnée par Nantes Métropole, qui a subventionné Compostri.
Avec son réservoir pour l’eau de pluie et son toit végétalisé, l’engin cache des planches empilées qui reçoivent le compost, mélange de déchets et de broyat de feuilles donné par la Ville de Nantes. « Chaque habitant inscrit vient le samedi matin avec son seau de déchets, le vide dans le composteur, ajoute du broyat et l’eau de rinçage de son seau sur le compost en fermentation », explique Anne Guérin, habitante du quartier et guide compostage. Pour Pierre, retraité, « le Vore-Koff égaye le quartier et incite à trier. Et puis, on en voit l’intérêt en mettant le compost dans le petit jardin d’en face ». « Depuis que le composteur est installé, nous avons moins d’odeurs autour des poubelles, ajoute Marie Guitton, habitante et bénévole, cela permet aussi d’apprendre aux enfants le cycle de la nature. » Au-delà de la démarche durable qu’il suppose, le composteur partagé est également devenu un lieu de rencontre, d’autant que la structure est tenue par les habitants, qui en sont responsables à tour de rôle. « Ce composteur crée du lien social, souligne Michèle Gressus, Viceprésidente de Nantes Métropole en charge des déchets. Les gens viennent jeter leurs déchets et rencontrer leurs voisins, proches ou non, discuter un moment, apprendre, aussi, pour mieux trier. Les habitants viennent d’abord là par curiosité, puis ils découvrent qu’ils ont des valeurs communes. »

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 29 décembre 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99