Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La Tricyclerie recycle les épluchures et séduit les Nations Unies

Collecter à vélo les biodéchets des restos pour en faire du compost. Cette solution écologique imaginée par une Nantaise fait partie des 60 projets finalistes du concours Jeunes champions de la Terre lancé par l’ONU. Le public peut voter jusqu’au 31 août !

Image. Lancée fin 2015 par la Nantaise Coline Billon, la Tricyclerie valorise les déchets alimentaires d’une trentaine de restaurants et entreprises de Nantes.
Écolo dans l’âme, adolescente, Coline Billon faisait la tournée de son quartier à vélo pour collecter les épluchures et les restes de cuisine de ses voisins et les composter. Quelques années plus tard, devenue ingénieure environnement, la jeune Nantaise a décidé d’en faire une véritable activité, à plus grande échelle, en lançant la Tricyclerie. Depuis fin 2015, avec les bénévoles de l’association qu’elle a fondée, Coline propose aux restaurants et aux entreprises de Nantes de récupérer leurs déchets organiques pour les valoriser. Cet « or noir », transformé dans les composteurs à proximité, est ensuite redistribué à des agriculteurs locaux, à l’école d’horticulture ou pour ensemencer des jardins partagés. « De l’assiette à la terre, la boucle est bouclée : les épluchures redeviennent de l’engrais pour faire pousser de nouveaux légumes », explique Valentine Vilboux, présidente de l’association.

Une grande idée pour la planète, de l’avis de l’ONU puisque l’Organisation des Nations unies a sélectionné mi-août la Tricyclerie pour son concours annuel Jeunes champions de la Terre, qui récompense les solutions en faveur de l’environnement des jeunes des cinq continents. Le public peut voter par Internet jusqu’au 31 août.


Les résultats du concours seront connus fin septembre. En jeu, un financement de 15 000 dollars. « C’est une grosse surprise d’avoir été sélectionné, avouent les deux jeunes femmes. Rien que pour la zone Europe, il y avait 2 400 candidats. Notre sélection nous assure déjà un accompagnement pour développer notre projet ».



50 % de la poubelle valorisée


Lancé en 2015 sur le quartier République avec un vélo-remorque acheté grâce à une campagne de financement participatif, un restaurant et quelques bénévoles engagés, la Tricyclerie a rapidement fait école. Elle compte aujourd’hui deux salariées à temps plein, une vingtaine de restaurants partenaires sur l’île de Nantes et le centre-ville ainsi que huit entreprises tertiaires qui lui confient leurs marc de café et restes de thé. Avec ses deux vélos-remorques, dont un prêté par le collectif des Boîtes à vélo, Coline et son équipe récoltent plus d’une tonne de biodéchets chaque mois. « C’est déjà énorme, mais le gisement est beaucoup plus important ».

Les déchets organiques représentent 50 % des ordures ménagères des restaurants (un tiers pour les particuliers). « Nos partenaires sont soucieux de valoriser leurs déchets au lieu de les incinérer et de provoquer du gaz carbonique. Cela participe à une économie circulaire de proximité », ajoute Valentine. Depuis le 1er janvier 2016, la loi sur la transition énergétique impose les tri des biodéchets aux établissements qui en produisent plus de 10 tonnes par an.  En 2025, tous les restaurants seront concernés.

En savoir plus

mise à jour le 24 août 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48