Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La présidence nantaise d’Eurocities positive pour les Nantais et les citoyens européens

Le 16 novembre, lors de la conférence annuelle d’Eurocities, Johanna Rolland, maire de Nantes, a remis la présidence de ce réseau de villes européennes au maire de Gand (Belgique). Après deux ans à porter la voix des 130 métropoles européennes, le bilan de la présidence nantaise est positif pour l’Europe et les Nantais.

Image. Elue à la tête d'Eurocities en novembre 2014, Johanna Rolland a passé le relais de la présidence le 16 novembre 2016 au maire de Gand.
Eurocities est né en 1986 sous l’impulsion des maires de six grandes villes européennes qui voulaient porter leurs problématiques économiques, sociales et politiques au niveau de l’Europe et être reconnus comme partenaires stratégiques des instances européennes. Nantes a intégré ce réseau en 1997, pris la vice-présidence en 2012 puis la présidence de 2014 à 2016. La Ville de Gand en Belgique lui succède depuis le 16 novembre. Nantes achève ses deux années de présidence avec un bilan positif, salué par les autres métropoles. « Nantes est maintenant un acteur reconnu des grands réseaux européens », assure Johanna Rolland.


Au niveau local, la présidence a permis l’obtention de subventions européennes pour deux projets importants.  « Avant, nous devions situer Nantes sur une carte à nos interlocuteurs, » explique la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. « Aujourd’hui grâce à notre mobilisation, notre engagement tant au niveau local qu’au niveau européen, nous avons apporté la preuve de notre expertise et de notre place de grande métropole innovante. »

Premier projet soutenu, le projet « 5 ponts » porté par les associations Les Eaux Vives et Emmaüs 44 qui réunira des logements, des lieux d’accueil de jour comme de nuit et des services globaux pour les personnes en situation de précarité. Prévu pour l’automne 2019, ce projet intégré à l’île de Nantes bénéficie d’une subvention européenne de 5 millions d’euros sur un budget total de 8,5 millions.

Puis le projet MySMARTlife en partenariat avec les villes d’Helsinki et d’Hambourg qui a pour objectif de partager et d’expérimenter des solutions innovantes pour une ville plus sobre. Dotée de 4,4 millions d’euros sur 5 ans, Nantes travaillera sur l’efficacité énergétique des logements, la production et le stockage d’énergies renouvelables, l’électromobilité, ou encore la gestion intelligente de l’éclairage public…

Création d’un pôle Europe

« Notre présidence se termine mais nous allons continuer à agir pour Nantes et l’Europe de deux manières, » indique Johanna Rolland. « Nous restons membre de l’exécutif d’Eurocities et, avec Vienne, nous assurons la vice-présidence du forum développement économique qui est un levier supplémentaire pour avancer sur l’emploi. Ensuite, pour continuer à soutenir les acteurs de la société civile engagés, nous allons créer un pôle Europe qui réunira ces acteurs et sera un lieu d’échanges et d’animation. Il sera intégré au programme Ilink sur l'île de Nantes. »

Au niveau européen, la présidence nantaise a permis d’accroître la reconnaissance du réseau des 130 métropoles. En mai 2016, le pacte d’Amsterdam a été adopté reconnaissant la place essentielle des villes et le rôle déterminant qu’elles jouent pour atteindre les objectifs stratégiques de l’Union. Pour la première fois, Eurocities, au travers de Johanna Rolland, a été auditionné par le Conseil des ministres de l’Union et le Parlement européen. Le maire de Nantes a également porté la voix des villes lors de la COP 21 à Paris en décembre 2015.

« Que ce soit à Nantes, dans le club des métropoles ou à Eurocities, je porte la conviction que nos métropoles sont les espaces de solutions de demain, » insiste Johanna Rolland.

mise à jour le 30 novembre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99