Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



L’idée géniale d’un Nantais pour donner à tous accès à l’eau

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, mercredi 22 mars, Jean-Paul Augereau présente son invention place du Commerce : la « safe water cube », une fontaine qui transforme l’eau impropre en eau potable, même dans les villages les plus isolés.

Image.
Aujourd’hui, un tiers de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable et près de 2,6 millions de personnes meurent chaque année à cause de l’eau insalubre.

Pour sensibiliser la population nantaise à ce constat alarmant, le fonds de dotation Safe water cube et l’association Agir ensemble s’installent place du Commerce à Nantes, de 10 h à 18 h, mercredi 22 mars 2017. Ils y présenteront la « safe water cube », une fontaine qui fonctionne sans électricité ni produits chimiques et permet de transformer l’eau impropre en eau potable dans les régions où l’accès à l’eau est une problématique sanitaire.

La « safe water cube » est l’invention d’un Nantais, Jean-Paul Augereau. À 49 ans, ce passionné œuvre sans relâche pour mener à bien sa « mission » : « donner à boire au monde .»


« C’est peut-être un peu mégalo », sourit Jean-Paul Augereau. L’homme revient de loin. Bourreau de travail, il a longtemps parcouru le monde pour suivre les différents cycles de fabrication de produits textiles. « Avant, pour moi, m’intéresser aux autres était une perte de temps », confie-t-il. Et puis, à quarante ans, il frôle la mort et ne doit sa survie qu’à ne greffe. « Ça m’a complètement bouleversé. J’ai pris conscience de beaucoup de choses, notamment que je devais ma vie à quelqu’un d’autre. Il m’est alors apparu comme naturel de redonner quelque chose à mon tour. »

Mille litres d’eau potable par heure

Ingénieur en génie mécanique et électrique de formation, il conçoit d’abord des grosses machines à panneaux solaires. « Très rapidement, je me suis rendu compte qu’elles n’étaient pas toujours adaptées, notamment pour être installées dans des villages isolés. En travaillant sur place, je me suis aperçu qu’il fallait développer une machine plus simple et plus pratique. » C’est la naissance de la « safe water cube ». « C’est une machine simple et solide. On la remplit avec un seau ou grâce à un tuyau. Ensuite il suffit d’actionner une pompe manuelle pour filtrer l’eau qui passe par plusieurs étapes de filtration», explique l’inventeur. « Grâce à cette pompe fabriquée à Nantes, on peut transformer par heure mille litres d’eau impropre à la consommation en eau potable et assurer la consommation en eau d’un village de mille personnes par jour », précise l’intéressé.

Aujourd’hui, une quarantaine de machines sont installées de par le monde. Au Bénin, en Inde, au Sri-Lanka, au Cameroun et à Haïti où quinze pompes financées par Nantes Métropole ont été mises en place dans le sud de l’île en novembre 2017. Une safe water cube revient à 5 500 euros. Le fonds de dotation est chargé de trouver des partenaires financiers. Particuliers, associations, institutions : tout le monde est le bienvenu  pour développer les projets.

mise à jour le 20 mars 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48