Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



L’économie sociale et solidaire en action !

Nantes Métropole a lancé une nouvelle feuille de route pour l’économie sociale et solidaire. Objectif : développer cette économie à forte utilité sociale et créatrice d’emplois.

économie sociale et solidaire
Nantes Métropole mène une politique active de développement de l’économie sociale et solidaire depuis 15 ans. « Sur la métropole nantaise, l’économie sociale et solidaire a une histoire forte, souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. C’est la tradition mutualiste, syndicaliste, citoyenne, coopérative, et puis c’est un mouvement qui a su se renouveler, qui compte dans notre économie locale. 16 % des emplois du secteur privé du territoire sont liés à l’économie sociale et solidaire. »

« L’économie sociale et solidaire est une économie engagée pour le territoire, pour les humains – hommes et femmes – et pour l’environnement, déclare Mahel Coppey, viceprésidente de Nantes Métropole en charge de l’économie sociale et solidaire. Elle couvre tous les secteurs de l’économie. » Qu’il s’agisse du numérique, de finances, de services à la personne, de filières du recyclage, de culture, d’habitat ou de solidarité internationale, l’économie sociale et solidaire est partout et contribue au développement économique, à la création d’emplois et à la cohésion sociale. Sur le territoire, elle représente plus de 2 800 établissements employeurs et plus de 36 000 emplois (observatoire de la CRESS).

Forts de leurs acquis, la métropole nantaise et les acteurs du territoire se donnent une nouvelle feuille de route. Objectif : favoriser l’entrepreneuriat social dans les secteurs porteurs générateurs d’emplois, notamment par le développement des coopérations. « Nous allons également lancer un prix annuel de l’innovation sociale pour promouvoir l’ESS », annonce Johanna Rolland.

« Avec cette feuille de route que nous avons partagée et coécrite avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire, mais également avec d’autres partenaires économiques, 300 entreprises et réseaux, poursuit Mahel Coppey, nous allons nous diriger, à l’horizon de 2020, vers une ambition politique commune : le changement d’échelle. Ce changement d’échelle vise à augmenter le nombre de projets, à favoriser les collaborations entre structures, voire à les inciter à se regrouper pour conforter leurs activités, et cela au service de l’emploi. » Cinq secteurs sont ciblés en particulier : déchets/ressources, les services à la personne, le numérique, l’habitat et l’alimentation et circuits courts. Pour mettre en oeuvre cette feuille de route, Le Solilab des Écossolies et ses partenaires seront mobilisés (incubateur, plate-forme d’innovation sociale, etc.). « Nous nous sommes donné comme objectif, sur la période de 5 ans, la création de 200 nouveaux projets collectifs, précise Marc Richard, directeur des Écossolies. J’insiste sur une notion importante. Il faut oser innover, oser entreprendre, dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Mais pour donner toutes ses chances au porteur de projet, à l’entrepreneur, il faut faciliter son parcours. Nous sommes là pour cela. »

« La feuille de route va permettre d’ancrer encore davantage les acteurs de l’économie sociale et solidaire dans l’écosystème économique, dans la gouvernance économique de la Métropole, conclut Johanna Rolland. Concrètement, il s’agit de soutenir des entreprises, la création d’emplois et des initiatives citoyennes. »
Gwenaëll Lyvinec


Les éléments du dossier :




mise à jour le 25 février 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48 | Fax 02 40 99 52 99