Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Dans l’intimité du futur Musée d’Arts

Le Musée des Beaux- Arts, aujourd’hui fermé pour travaux, connaît une refonte totale de ses bâtiments. Lorsqu’il rouvrira ses portes, fi n 2016, il deviendra le Musée d’Arts, s’étendra sur 4 niveaux de galeries et sera relié à la chapelle de l’Oratoire via un nouveau bâtiment.


Le musée des Beaux- Arts est une vieille dame doublement centenaire. Construit en 1801, le monument n’avait pas connu d’opération profonde de restauration depuis sa fondation. Mais depuis avril 2014, il subit, plus qu’un lifting, une véritable cure de rajeunissement. Ravalement de façades, approfondissement du sous-sol, restauration des 8 000 m2 de façades, renouvellement de ses verrières… « C’est un projet de très grande ampleur, souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. Le musée des Beaux-Arts, dans le tissu nantais, est un élément rare de notre patrimoine architectural. Nous travaillons donc à la fois à sauvegarder cette dimension patrimoniale, à augmenter les capacités du musée, mais aussi à faciliter son accessibilité, son inscription dans le tissu urbain. »

Donner un sens à un ensemble muséographique
Trois bâtiments sont en réalité concernés par les travaux. Le bâtiment des Beaux-Arts, du XIXe siècle, l’extension du XXIe siècle, bâtiment résolument contemporain et connexion avec la chapelle de l’Oratoire, qui est le troisième bâtiment, qui date du XVIe siècle, dans lequel les artistes créent installations et expositions.

« Il s’agissait de donner un sens à un ensemble muséographique, précise Patrick Richard, architecte et muséographe, du cabinet d’architectes Stanton- Williams. Nous avons conçu la nouvelle extension comme un trait d’union entre le XVIIe, le XVIIIe siècle, le palais, et l’extension, la chapelle de l’Oratoire. Cela s’est fait à travers les matériaux et un peu par la forme monolithique du cube. Cette extension comprendra quatre niveaux de galeries et 2 000 m² de galeries d’art contemporain. C’est un bâtiment extraverti, avec de grandes ouvertures sur la rue qui permettent au public de voir l’intérieur depuis la rue. » Les travaux d’extension et d’approfondissement permettront d’augmenter la surface globale de 2 500 m2, et accueilleront un auditorium, des ateliers pédagogiques, mais aussi des espaces liés à la médiation, une bibliothèque... « Quand le musée a été construit, révèle Blandine Chavanne, directrice et conservatrice en chef du musée des Beaux- Arts de Nantes, on ne pensait pas que l’on aurait besoin d’autant d’espace pour les collections. Le choix, aujourd’hui, a été fait de maintenir un seul musée, du XIIIe siècle à l’art contemporain, tout en respectant la vie lumineuse du musée avec ses verrières. » Le bâtiment principal va donc voir ses 3 500 m2 de verrières restaurés pour préserver sa lumière naturelle. « Nous avons conservé cette caractéristique en travaillant sur les verrières existantes, explique le chef de projet, Christophe Ray. Tout un travail est effectué sur le contrôle du climat dans les bâtiments pour conserver correctement les oeuvres et les faire venir dans de bonnes conditions. »

L’ensemble deviendra le Musée d’Arts de Nantes et abritera la collection de plus de 10 000 oeuvres du musée, dont une partie est présentée dans d’autres musées du monde durant les travaux. « Il comprendra une dimension numérique afin d’être plus accessible, plus vivant, plus proche du public, souligne Johanna Rolland. La volonté c’est de placer le visiteur au coeur du projet. C’est cette dimension de musée du XXIe siècle qui assurera le rayonnement et l’attractivité de la métropole nantaise dans le domaine de l’art et de la culture. »

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 16 septembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48